Wikia

WikiSara

Autoroute du Soleil

Discussion0
8 311pages sur
ce wiki
Autoroute
du Soleil
A7-Montélimar
L'Autoroute du Soleil au niveau de Montélimar (A7).
© France Autoroutes
Localisation
PaysFrance
RégionsÎle-de-France
Centre
Bourgogne
Rhône-Alpes
PACA
Exploitation
ConcessionnairesAPRR
ASF
GestionnairesDIR Ile-de-France
DIR Centre-Est
DIR Méditerranée
Caractéristiques
ItinéraireParis - Lyon - Marseille
A6 et A7
Longueur769 km
Sites Sara
SaratlasParcours
France AutoroutesPhotos
Autorout.free.frPanneaux

PrésentationModifier

  • L'Autoroute du Soleil est le nom donné aux A6 et A7, qui constituent la liaison Paris - Lyon - Marseille. En effet, ces deux axes (qui en forment en fait qu'un seul étant donné qu'ils sont continus les uns aux autres) ont été les premières autoroutes qui ont permis aux français de se rendre en vacances facilement et rapidement dans le sud. Reliant directement Paris à la Riviera, elle a remplacé la mythique RN7.
  • L'Autoroute du Soleil est intégralement concédée, sauf aux abords des trois métropoles que sont Paris, Lyon et Marseille, où, pour une meilleure desserte de ces villes, la gratuité a été choisie, en particulier à Lyon où l'autoroute passe en pleine ville. Deux sociétés, les deux géants français de la concession autoroutière, se la partagent : la section sous le numéro d'A6 appartient aux Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) et celle sous celui d'A7 est la propriété des Autoroutes du Sud de la France (ASF).

L'Autoroute du Soleil dans le détailModifier

  • L'Autoroute du Soleil est un des plus anciens axes autoroutiers français, d'où la présence de certains caractéristiques qu'on retrouve moins souvent sur d'autres autoroutes, comme l'espacement des aires de repos, très rapprochées et nombreuses (en général, tous les 10 km voire moins), l'architecture très simplifiée des péages ou encore le passage très proche des agglomérations (voir à l'intérieur !).
  • Elle est majoritairement à 2x3 voies pour des raisons d'intensité du trafic. Malgré tout, une section assez longue est encore à 2x2 voies sur l'A6 et un élargissement ne semblerait pas prévu de sitôt.
  • Au lieu de suivre l'axe qu'elle a remplacé (RN7), l'Autoroute du Soleil fait un grand crochet à l'est, sans influence sur les temps de parcours, toujours largement inférieurs à la RN, à l'est (A6). Le tracé a été choisi de façon à permettre un raccordement à de futures radiales qui étaient soit en chantier, soit en projet à l'époque (A36 d'abord (années 70), puis A31 ensuite (années 80)). Ces deux autoroutes constituent en fait des branches nord de l'Autoroute du Soleil, sous le nom de La Comtoise pour l'A36 (aucun nom officiel n'a jamais été attribué à l'A31). La branche nord se divise en fait en trois à Beaune ; seule la division ouest conserve le nom d'Autoroute du Soleil.
  • De même, la branche sud, formée par l'A7, se divise aussi en trois, mais à un intervalle plus large. À l'inverse de la branche nord, où les deux divisions sont concentrées à Beaune sur une très faible distance, l'A7 se sépare de ses deux branches en direction de l'Espagne (A9 - La Languedocienne/La Catalane) et l'Italie (A8 - La Provençale) en deux fois, au niveau d'Orange pour la première et au sud de Salon-de-Provence pour la seconde. L'Autoroute du Soleil continue quant à elle plein sud vers Marseille.
  • Le trafic de l'Autoroute du Soleil est, et a toujours été très intense. Sur la section centrale (Beaune-Orange ; hors traversée de Lyon), largement plus de 50 000 véhicules par jour circulent en moyenne toute l'année sur seulement 2x3 voies. Malheureusement, les concessionnaires APRR et ASF ne projettent pas d'élargissement à moyen terme. Seule l'A7 pourra éventuellement à très long terme passer à 2x5 voies, mais le projet reste controversé à cause d'une éventuelle autoroute d'évitement de la vallée du Rhône : l'A79 ; un projet encore au statut embryonnaire consistant à permettre un désengorgement des A7 et A9 en proposant un tracé plus direct entre Lyon et l'Espagne, passant par les Cévennes. Ce projet pourrait prendre naissance sur l'A432 à Saint-Laurent-de-Mure et constituer un prolongement de celle-ci et regagner l'A9 aux alentours de Narbonne. Un autre itinéraire de désengorgement, l'A51, prolongement direct de l'A39 (et donc de l'A48 prolongée ; voir ci-dessous) est à moitié existant. Son achèvement, dont le statut semblerait beaucoup plus avancé que pour l'A79, serait prévu pour l'horizon 2020 seulement, à cause de problèmes de relief importants.
  • La section nord possède déjà en partie son itinéraire de désengorgement depuis 1999, date à laquelle a été mise en service la section Dole - Bourg-en-Bresse de l'A39. Grâce à cette dernière, une grande (voire très grande pour la seconde) partie du trafic des A31 et A36 évite désormais l'Autoroute du Soleil, ce qui fait que le trafic de l'A6 en vallée de la Saône n'augmente plus depuis quelques années, voire tend même à baisser légèrement. Pour exemple, avant l'A39, les 20 000 automobilistes de l'A36 continuaient leur route sur l'A6. Ils ne sont aujourd'hui plus que 9 000, sur 22 000 (trafic actuel de l'A36 entre Dole et Montbéliard). Un autre itinéraire pour éviter l'A6 se développe actuellement. Il s'agit de l'A77. Ce projet, achevé à plus de 50%, possède deux arguments de poids : une réduction de distance considérable entre Paris et Lyon (donc Marseille) et surtout une gratuité sur plus de 50% de l'itinéraire. Il s'agit en fait d'un doublement avec dénivellation de la RN7, avec mise aux normes et statut autoroutier. La RN7 a quelques chances de redevenir la route des vacances... sous un autre nom. À noter que le raccord entre l'A77 et l'A7 se fera par l'A89 entre Balbigny et Lyon, aujourd'hui encore en construction.
  • L'Autoroute du Soleil passe en plein coeur de Lyon. Cette section non concédée possède des caractéristiques assez anciennes et se révèle très vétuste par endroits. On remarquera notamment le virage à 90° au niveau de Perrache, où intervient la rupture entre A6 et A7. Pour des raisons soit de relief au sein de la ville, soit d'urbanisation, les derniers kilomètres de l'A6 se font en tunnel (Tunnel de Fourvière) et en tranchée couverte (tranchée couverte de Perrache). Quant à l'A7, elle longe le Rhône de très près sur ses 5 premiers kilomètres le long des quais Perrache et de la Mulatière avant de traverser ce fleuve et de venir contourner la raffinerie de Feyzin par l'est. Malgré l'ouverture de l'A46 au début des années 90, les A6 et A7 n'ont pas été déclassées dans la traversée de Lyon (entre Anse et Chasse-sur-Rhône). Cet itinéraire beaucoup plus court que l'A46 peut se révéler encore attractif ; cette dernière engendrant des distances et des temps de parcours plus importants, de l'ordre de 20 km et 10 min en conditions de circulation normales.

ItinéraireModifier


Chargement de la carte...


HistoireModifier

  • En 1951 entre en service la toute première section de l'Autoroute du Soleil. Il s'agit d'un court tronçon de l'A7 à Marseille. Durant les années 50, plusieurs autres courtes sections de l'A7 ouvrirent à la circulation.
  • Ce n'est qu'au tout début des années 60 qu'entre en service la première section de l'A6, entre Paris (BP) et le Coudray-Montceaux.
  • L'A6 est définitivement achevée dès 1974, avec l'ouverture de la section Limonest - A7 (hors Tunnel de Fourvière, ouvert en 1971). À peu près à la même époque est mis en service le contournement autoroutier de Vienne, marquant l'ouverture totale de l'A7 et la continuité autoroutière entre Paris et Marseille.
  • Dans les premiers temps, le nom d'Autoroute du Soleil était uniquement attribué à l'A7 ; l'A6 ayant été nommée à l'origine Autoroute du Sud.
  • Pour plus de renseignements (dates exactes de DUP et de mises en service), voir les fiches des A6 et A7.

FuturModifier

  • Pour l'A6 : éventuel achèvement de l'élargissement à 2x3 voies entre Paris et Beaune.
  • Pour l'A7 :
    • destruction des quelques dernières centaines de mètres à Marseille.
    • éventuelle mise à 2x5 voies entre Chasse-sur-Rhône (A46-A47) et Orange (A9).
  • En commun : éventuel déclassement en boulevard urbain, avec réduction de capacité du Tunnel de Fourvière à 2x1 voies, entre Limonest (A89) et Chasse-sur-Rhône (A46-A47) en cas de mise en service du COL (Contournement Ouest de Lyon).

SymboliqueModifier

  • L'Autoroute du Soleil a remplacé la mythique RN7 dès son achèvement. Ce dernier itinéraire reliant directement Paris à Menton via Nevers, Moulins, Lyon, Valence, Avignon et Aix-en-Provence était le symbole des vacances pour toute une génération de Français. Voir l'article dédié pour plus d'informations.
  • Depuis quelques décennies, c'est l'Autoroute du Soleil qui est devenue la nouvelle route du vacancier Français. Elle est synonyme de vacances, joie et gaieté dans un sens (Paris-Marseille) et de rentrée et déprime dans l'autre (Marseille-Paris).
  • Au noeud autoroutier de Beaune (A6/A31/A36) se croisaient Français de toutes régions, mais aussi autres Européens allant passer leurs congés sur la Riviera. Autres endroits bien connu des vacanciers : les péages de Villefranche-Limas et Vienne, de parts et d'autres de Lyon, où des files interminables de véhicules se formaient (et se forment d'ailleurs toujours) lors des grands chassés croisés d'été. Le Tunnel de Fourvière était aussi un lieu bien connu pour ses ralentissements, ainsi que le quai Perrache.

SortiesModifier

  • L'Autoroute du Soleil comporte de nombreuses sorties régulièrement espacées dans sa partie concédée, permettant une bonne desserte de tout le territoire environnant à l'autoroute. Dans les trois sections non concédées (aux abords de Paris, Lyon et Marseille), elles sont encore plus fréquentes afin d'assurer une excellente desserte de ces trois grandes villes, les plus importantes de France.
  • Toujours dans la partie concédée, les aires de repos sont espacées d'à peine 10 km, voire moins parfois, aussi bien chez APRR que chez ASF. Quant aux aires de service, on les trouve à peu près tous les 40 km. Plusieurs d'entre elles figurent parmi les plus grandes de France, comme Beaune-Tailly (A6), Saint-Rambert-d'Albon ouest (A7), Montélimar ouest (A7 - LA plus grande aire de France voire d'Europe) et Lançon-Provence (A7 - deux sens).
  • Le système de péage adopté par APRR et ASF est celui du système fermé. Quatre gares de péage pleine-voie se trouvent sur l'Autoroute du Soleil : Fleury-en-Bière et Villefranche-Limas pour l'A6 et Vienne et Lançon-Provence pour l'A7. Celles de Vienne (2e) et Villefranche-Limas (3e) font partie des trois plus grandes de France (la première étant celle de Saint-Arnoult sur l'A10).
  • Voir les articles des autoroutes concernées : A6 et A7

Sites SARAModifier

WikiSaraModifier

France AutoroutesModifier

Autorout.free.frModifier

Forum SARAModifier

Liens externes utilesModifier

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard