FANDOM



C207 A20 C207
Généralités · Itinéraire · Historique · Futur · Ancien numéro ou projet · Aires · Trafic · Radio · Concessionnaire · Péage · Gestionnaire · Homonymie · A20Bis


RN20 - Déviation de Limoges (1986)

Déviation de la RN20 au Sud-Est de Limoges mise en service en 1986, et aujourd'hui intégrée à l'A20.
© Cinémathèque du Limousin

Description

  • A compléter

Déclarations d'Utilité Publique

Sections directement aux normes autoroutières

  • 21 12 1990 : Section Saint-Hilaire-de-Court - Massay-Nord (sorties 7 à 8-Nord) Lien
  • 21 12 1990 : Section Massay-Sud - Graçay (sorties 8-Sud à 9) Lien
  • 21 12 1990 : Section Vatan-Sud - Brion-La Gondonnerie (sortie 10-Sud - fin provisoire) Lien
  • 21 12 1990 : Section Brion-La Rivière - Céré (fins provisoires) Lien
  • 14 06 1991 : Section La Pentière - Argenton-sur-Creuse-Nord (fin provisoire - sortie 17-Nord) Lien, (déclaration prorogée le 13 06 1996 Lien)[1]
  • 14 06 1991 : Section Argenton-sur-Creuse-Sud - Celon-Sud (sortie 18 - fin provisoire) Lien, (déclaration prorogée le 13 06 1996 Lien)
  • 14 06 1991 : Section Celon-Sud - Clidier-Nord (fins provisoires), (classement autoroutier de la section en construction) Lien
  • 14 06 1991 : Section Clidier-Nord - Bois-Mandé-Sud (fins provisoires) Lien, (déclaration prorogée le 13 06 1996 Lien)
  • 14 06 1991 : Section Bois-Mandé-Sud - La Poste (fins provisoires), (classement autoroutier) Lien
  • 03 09 1991 : Section La Croisière - Morterolles-sur-Semme (sorties 23a à 23.1), (classement autoroutier de la section en construction) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Morterolles-sur-Semme - Razès (sorties 23.1 à 25), (classement autoroutier) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Pierre-Buffière - Réjatas (sortie 40 - fin provisoire) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Réjatas - Masseret (fin provisoire - sortie 43), (classement autoroutier de la section en construction) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Masseret - Donzenac-Nord (sorties 43 à 47) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 15 12 1992 : Section Céré - La Pentière (fins provisoires), (contournement de Châteauroux) Lien
  • 31 05 1994 : Section Nespouls - Montauban-Nord (sorties 53 à 60) Lien, (déclaration prorogée le 02 06 1999 Lien)

Sections mises aux normes autoroutières

  • Toutes les sections sont reprises sur la RN20, sauf mention du contraire.
  • 28 09 1989 : Section Montauban-Sud - Brial (sortie 65 - A62) Lien1 Lien2
  • 21 12 1990 : Section Vierzon-Nord - Saint-Hilaire-de-Court (A71 - sortie 7) Lien
  • 21 12 1990 : Section Massay-Nord - Massay-Sud (sorties 8-Nord à 8-Sud) Lien
  • 21 12 1990 : Section Graçay - Vatan-Sud (sorties 9 à 10-Sud) Lien
  • 21 12 1990 : Section Brion-La Gondonnerie - Brion-La Rivière (fins provisoires) Lien
  • 14 06 1991 : Section Argenton-sur-Creuse-Nord - Argenton-sur-Creuse-Sud (sorties 17-Nord à 18) Lien
  • 14 06 1991 : Section La Poste - La Croisière (fin provisoire - sortie 23a) Lien
  • 03 09 1991 : Section Razès - Pierre-Buffière (sorties 25 à 40) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Donzenac-Nord - Lintillac (sorties 47 à 50), (repris sur la RN1020) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 03 09 1991 : Section Lintillac - Nespouls (sorties 50 à 53) Lien, (déclaration prorogée le 26 08 1996 Lien)
  • 20 10 2005 : Section Montauban-Nord - Montauban-Sud (sorties 60 à 65) Lien

Voies express intégrables

  • 19 12 1980 : Section Beaubreuil - Le Ponteix (sorties 30 à 36) -> (RN20)
  • 26 09 1984 : Section Razès - Beaubreuil (sorties 25 à 30) -> (RN20)
  • A compléter

Diffuseurs et péages

  • 03 09 1991 : Diffuseur de La Font-Trouvée (sortie 52.1), (suppression) Lien

Tableau des DUP

Section 1989 1990 1991 1992 1994 1996 1999 2005
Vierzon-Nord (A71) - Céré (FP) 21/12
Lien
Céré (FP) - La Pentière (FP) 15/12
Lien
La Pentière (FP) - La Croisière [23a] 14/06
Lien
13/06
Lien
La Croisière [23a] - Nespouls [53] 03/09
Lien
26/08
Lien
Nespouls [53] - Montauban-Nord [60] 31/05
Lien
02/06
Lien
Montauban-Nord [60] - Montauban-Sud [65] 20/10
Lien
Montauban-Sud [65] - Brial (A62) 28/09
Lien1
Lien2
Légende des couleurs
Vert DUP initiale (ou nouvelle DUP après expiration) de section autoroutière en tracé neuf
Vert clair DUP de réaménagement d'une section autoroutière en service (élargissement, seconde chaussée)
Bleu DUP de mise aux normes autoroutières d'une section en service
Bleu clair DUP de classement autoroutier d'une section en construction
Bleu ciel Renouvellement d'une DUP autoroutière
Violet DUP avec des sections neuves et des sections mises aux normes autoroutières
Jaune Prorogation d'une DUP autoroutière
Jaune clair Prorogation tardive d'une DUP (après mise en service)
Orange Modification d'une DUP en cours
Rouge Déclassement d'une section autoroutière en service
Rouge clair Déclassement d'un projet autoroutier, ou DUP d'une section non autoroutière (ou classée à une date inconnue)
Gris clair DUP (ou dernière prorogation) sans suite d'un projet autoroutier (entre parenthèses, l'année d'expiration)
Noir Annulation d'une DUP
Les modifications mineures de DUP (concession sans modification de tracé, caractère urgent ajouté) n'apparaissent pas dans le tableau

Mises en service

Sections directement aux normes autoroutières

  • 29 06 1989 : Bretelle de Vierzon-Nord (A71 - sortie 5)
  • xx 12 1991 : Section La Croisière - Morterolles-sur-Semme (sorties 23a à 23.1)
  • xx 04 1993 : Section Réjatas - Masseret (fin provisoire - sortie 43)
  • xx 06 1993 : Section Celon-Sud - Clidier-Nord (fins provisoires)
  • xx 10 1994 : Section Saint-Hilaire-de-Court - Massay-Nord (sorties 7 à 8-Nord)
  • xx 10 1994 : Section Massay-Sud - Graçay (sorties 8-Sud à 9)
  • xx 10 1994 : Section Vatan-Sud - Céré (sortie 10-Sud - fin provisoire)[2]
  • 15 12 1994 : Section Morterolles-sur-Semme - Razès (sorties 23.1 à 25)[3]
  • xx xx 1995 : Section Pierre-Buffière - Réjatas (sortie 40 - fin provisoire)
  • 28 06 1996 : Section Masseret - Uzerche-Sud (sorties 43 à 45)
  • 30 07 1996 : Section Céré - Châteauroux-Nord (fin provisoire - sortie 12)
  • 15 12 1997 : Section L'Aumône-Sud - La Poste (fins provisoires)
  • 17 12 1997 : Section Châteauroux-Nord - Châteauroux-Ouest (sorties 12 à 13)
  • xx 02 1998 : Section Châteauroux-Sud - Argenton-sur-Creuse-Nord (sorties 14 à 17-Nord)
  • 24 03 1998 : Section Châteauroux-Ouest - Châteauroux-Sud (sorties 13 à 14)
  • 10 07 1998 : Section Lalbenque - Montauban-Nord (sorties 58 à 60)
  • 09 11 1998 : Section Uzerche-Sud - Donzenac-Nord (sorties 45 à 47)
  • 05 02 1999 : Section Nespouls - Souillac (sorties 53 à 55)
  • 31 03 1999 : Section Clidier-Nord - L'Aumône-Sud (fins provisoires)
  • 11 05 1999 : Section Argenton-sur-Creuse-Sud - Celon-Sud (sortie 18 - fin provisoire), (première chaussée)
  • 01 07 1999 : Section Argenton-sur-Creuse-Sud - Celon-Sud (sortie 18 - fin provisoire), (deuxième chaussée)
  • 13 07 2001 : Section Souillac - Francoulès (sorties 55 à 57)
  • 26 06 2003 : Section Francoulès - Lalbenque (sorties 57 à 58)

Sections mises aux normes autoroutières

  • Toutes les sections sont reprises sur la RN20, sauf mention du contraire.
  • 15 06 1991 : Section Vierzon-Nord - Saint-Hilaire-de-Court (sorties 5 à 7) (seconde chaussée)[4]
  • xx xx 1991 : Section Lintillac - Nespouls (sorties 50 à 53)
  • xx xx 1992 : Section Razès - Le Ponteix (sorties 25 à 36)
  • xx xx 1992 : Section Massay-Nord - Massay-Sud (sorties 8-Nord à 8-Sud)
  • xx 04 1992 : Section Graçay - Vatan-Nord (sorties 9 à 10-Nord)
  • 18 06 1992 : Section Argenton-sur-Creuse-Nord - Argenton-sur-Creuse-Sud (sorties 17-Nord à 18)
  • xx xx 1993 : Section La Poste - La Croisière (fin provisoire - sortie 23a)
  • xx 10 1994 : Section Vatan-Nord - Vatan-Sud (sorties 10-Nord à 10-Sud)
  • 29 06 1996 : Section Montauban-Sud - Brial (sortie 65 - A62)[5]
  • xx 09 1997 : Section Le Ponteix - Boisseuil (sorties 36 à 38)
  • xx xx 1997 : Section Saint-Hilaire-Bonneval - Pierre-Buffière (sorties 39 à 40)
  • 07 07 2000 : Section Donzenac - Lintillac (sorties 47 à 50) -> (RN1020)[6]
  • 27 07 2000 : Section Boisseul - Saint-Hilaire-Bonneval (sorties 38 à 39)
  • xx 11 2011 : Section Montauban-Nord - Montauban-Sud (sorties 60 à 65), (fin des aménagements)

Voies express intégrables

  • Toutes les sections ont été construites sous le numéro RN20, sauf mention du contraire.
  • xx 09 1973 : Section Montauban-Sud - Brial (sortie 65 - A62)
  • xx xx 1974 : Section Boisseuil - Saint-Hilaire-Bonneval (sorties 38 à 39)
  • 26 07 1974 : Section Vierzon-Nord - Saint-Hilaire-de-Court (sorties 5 à 7) (première chaussée)
  • xx xx 1975 : Section La Poste - La Croisière (fin provisoire - sortie 23a)
  • xx xx 1975 : Section Grossereix - Beaubreuil (sorties 28 à 30)
  • xx xx 1978 : Section Donzenac - Lintillac (sorties 47 à 50) -> (RN1020)
  • 27 02 1978 : Section Sapiac - Montauban-Sud (sorties 64 à 65)
  • 14 12 1979 : Section Saint-Hilaire-Bonneval - Pierre-Buffière (sorties 39 à 40)
  • xx xx 1980 : Section Le Ponteix - Boisseuil (sorties 36 à 38)
  • 06 12 1984 : Section Limoges - Panazol (sorties 33 à 34)
  • xx 05 1985 : Section Argenton-sur-Creuse-Nord - Argenton-sur-Creuse-Sud (sorties 17 à 18), (première chaussée)
  • 09 10 1986 : Section Panazol - Le Ponteix (sorties 34 à 36)
  • xx 04 1987 : Section Vatan-Nord - Vatan-Sud (sorties 10-Nord à 10-Sud)
  • 21 10 1987 : Section Montauban-Nord - Sapiac (sorties 60 à 64)
  • xx xx 1988 : Section Bonnac-la-Côte - Grossereix (sorties 27 à 28)
  • xx xx 1989 : Section Massay-Nord - Massay-Sud (sorties 8-Nord à 8-Sud)
  • xx xx 1989 : Section Argenton-sur-Creuse-Nord - Argenton-sur-Creuse-Sud (sorties 17 à 18), (seconde chaussée)
  • xx xx 1989 : Section Razès - Bonnac-la-Côte (sorties 25 à 27)
  • xx xx 1990 : Section Graçay - Vatan-Nord (sorties 9 à 10-Nord)
  • 27 06 1990 : Section Beaubreuil - Limoges (sorties 30 à 33)
  • 01 07 1990 : Section Lintillac - Nespouls (sorties 50 à 53)[7]

Diffuseurs et péages

  • xx xx 1982 : Diffuseur et créneau de Lothiers (sortie 15)
  • xx xx 1995 : Diffuseur de Peireix (sortie 38)
  • xx 09 1997 : Diffuseur de Vieux-Boisseuil (sortie 37, partie Sud)
  • xx xx 1998 : Diffuseur du Theil (sortie 47), (réaménagement)
  • xx xx 1998 : Bretelle de la Font-Trouvée (sortie 52.1), (fermeture)
  • xx xx 1999 : Diffuseur de Vierzon-Nord (sortie 5, partie Sud), (bretelle vers l'A71)
  • 11 05 1999 : Bretelle de Bord (sortie 18.1), (fermeture)
  • 27 07 1999 : Diffuseur de la Roselle (sortie 38.1), (fermeture)
  • 27 07 2000 : Diffuseur de Saint-Hilaire-Bonneval (sortie 39, partie Sud)
  • xx xx 2000 : Diffuseur de Vierzon-Nord (sortie 5, partie Nord), (réaménagement), (bretelle depuis l'A71)
  • xx xx 2000 : Diffuseur de Vierzon-Nord (sortie 5, partie Sud), (réaménagement), (bretelle depuis Toulouse)
  • xx xx 2000 : Diffuseur de Donzenac (sortie 48), (réaménagement)
  • xx xx 2001 : Diffuseur de Lintillac (sortie 50), (réaménagement)
  • xx xx 2001 : Diffuseur de Brive-Sud (sortie 51, partie Est), (réaménagement)
  • 21 02 2003 : Diffuseur de Saint-Germain-les-Vergnes (sortie 46.1)
  • xx xx 2006 : Echangeur de Bressols (A62, partie Sud), (réaménagement, bretelle Toulouse - Paris)
  • xx 05 2006 : Péage de Montauban Sud (A62), (élargissement de 13 à 22 couloirs)
  • 14 02 2008 : Diffuseur du Vergis (sortie 49), (fermeture et déplacement au Nord)
  • xx 12 2008 : Péage de Vierzon Nord (élargissement à 5 couloirs), (sens Toulouse - Paris)
  • 29 06 2010 : Diffuseur de Saint-Étienne-de-Tulmont (sortie 61, partie Nord), (bretelle depuis Paris)
  • 26 07 2010 : Diffuseur de Sapiac (sortie 64, partie Sud), (réaménagement)
  • 05 10 2010 : Diffuseur de Saint-Étienne-de-Tulmont (sortie 61, partie Sud), (bretelle depuis Toulouse)
  • 30 03 2011 : Diffuseur des Chaumes (sortie 62, partie Sud), (réaménagement)
  • 30 03 2011 : Diffuseur de Beausoleil (sortie 63, partie Nord), (réaménagement)

Renumérotations

  • Le numéro A20 a d'abord été attribué à un projet d'autoroute Paris - Pontoise, renommé B15 en 1967, puis abandonné.
  • Le numéro a également été utilisé pour désigner le projet d'autoroute Toulouse - Pamiers par Roques. Le projet a été réorienté vers Montesquieu-Lauragais et renommé A66 en 1996.

Concession

  • 10 01 1992 (07 02 1992) : Section Nespouls - Montauban-nord (sorties 53 à 60), (4e contrat ASF)
    • 16 04 1996 (10 05 1996) : Section Nespouls - Montauban-nord (sorties 53 à 60), (conditions techniques et financières), (4e contrat ASF, 1er avenant)
  • 15 05 2007 (15 05 2007) : Section Montauban-nord - Brial (sortie 60 - A62), (4e contrat ASF, 12e avenant)

Légende

Section Vierzon - Châteauroux

  • A partir de 1973, l’État planche sur un aménagement de l'axe Paris-Toulouse via Limoges. Voici le déroulement des études menées pour l'aménagement de la section Vierzon - Châteauroux.

Étude d'aménagement (1973)

Tracés et types d'aménagement retenus dans l'étude

  • Pour la recherche des tracés et les types d'aménagement, les critères étaient :
    • la recherche d'un aménagement en séquence aussi rationnel que possible.
    • un aménagement définitif possédant un niveau de service autoroutier.
    • la prise en considération de la desserte d'Issoudun.
    • la combinaison aussi souple que possible entre les solutions d'autoroute avec et sans péage.
  • Ces critères et l'analyse des infrastructures existantes ont abouti aux solutions d'aménagement suivantes :
    • Solution N°1 - Aménagement sur place de la N20 dans l'optique d'une séquence :
      • 1.1 - Déviations de Châteauroux, Massay et Vatan à une chaussée à 2 voies (7 mètres).
      • 1.2 - Doublement des sections rectilignes de rase campagne sous la forme de 2 sections de voie express dénivelée.
      • 1.3 - Doublement des déviation de Châteauroux, Massay et Vatan.
      • 1.4 - Rectification du profil en long de la 1re chaussée de la N20 et aménagements complémentaires afin d'obtenir un niveau de service autoroutier.
    • Solution N°2 - Création d'une route nouvelle parallèle à la N20 avec transfert de l'ancien axe dans la voirie locale. La séquence possible était :
      • 2.1 = 1.1
      • 2.2 - Création de 2 sections de route nouvelle bidirectionnelle à 7 m, dénivelée entre les 3 déviation de la séquence A1.
      • 2.3 - Doublement de la chaussée de 7 m et aménagement autoroutier.
    • Solution N°3 - Création d'une route nouvelle permettant de desservir Issoudun (appelée : tracé de base); séquence possible :
      • 3.1 - sans phasage : Autoroute à péage.
      • 3.2 - avec phasage : Autoroute avec ou sans péage :
        • 3.2.1. Déviations de Châteauroux et Massay.
        • 3.2.2. Liaison nouvelle Châteauroux - Massay par Issoudun.
    • Solution N°4 - Variante de la solution N°3 (appelé tracé Est) :
      • Solution autoroutière avec et sans péage comportant une déviation de Châteauroux par le Sud.
  • Pour rendre ces solutions comparables, il avait été envisagé dans les solutions d'aménagement, en complément de la N20, la possibilité de construction d'une route nouvelle Vierzon - Issoudun se raccordant à la liaison Vierzon - Châteauroux au niveau de Massay. Une variante fut envisagée pour le tracé de base (groupe de solution n°3). Cette variante consistait à se raccorder à l'échangeur n°6 de l'A71 situé à l'Est de Vierzon.
  • La majorité des solutions prend en compte une déviation de Châteauroux par le Nord. Cela est dû au fait qu'une déviation Sud s'avérait très difficile à réaliser compte-tenu de l'état avancé de l‘occupation des sols au Sud de Châteauroux dès les années 1970.
  • Concernant les solutions desservant Issoudun, aucun tracé reprenant la N151 ne fut retenu car l'extension des zones industrielles de Châteauroux compliquait très fortement cette hypothèse.

Profils en travers étudiés

  • Pour permettre un phasage évitant des suréquipements inutiles tout en conférant aux aménagements un niveau de service suffisant pour le confort et la sécurité, il avait été envisagé les profils en travers suivants :
    • Chaussée de 7m intégrable à une autoroute pour les sections de route nouvelle, les déviations et les sections sur lesquelles la N20 serait doublée.
    • Autoroute à 2x7 m

Échangeurs prévus

  • Pour les solutions n°1 et n°2, 2 échangeurs étaient prévus entre les bifurcations de Châteauroux-Sud et Vierzon-Sud, l'un au Nord-Ouest de Châteauroux (raccordement à la rocade), l'autre à Vatan.
  • Pour la solution n°3, 2 échangeurs étaient prévus entre les bifurcations de Châteauroux-Sud et Vierzon-Sud, l'un au Nord-Ouest de Châteauroux (raccordement à la rocade), l'autre à Issoudun.
  • Pour la solution n°4, 2 échangeurs étaient prévus entre les bifurcations de Châteauroux-Sud et Vierzon-Sud, l'un à l'Est de Châteauroux au niveau de la D943, l'autre à Issoudun.

A20 Vierzon - Chateauroux 1973-2 A20 Vierzon - Chateauroux 1972 A20 Vierzon - Chateauroux 1973-1

Choix des états d'aménagement

  • Les comparaisons nécessaires, tant au niveau des solutions globales (choix entre les grands principes de tracé) qu'au niveau des possibilités de phasage, ont amené à tester 17 états.
    • Les états 1 à 7 concernaient les différents aménagements possibles à 7 m.
    • Les états 8 à 17 concernaient les divers cas d'aménagements autoroutier, avec et sans péage. Pour ces dernières solutions, il avait été tenu compte d'un trafic doublé par rapport au taux de la circulaire en 1970.
  • Ces 17 états regroupaient les 4 types de tracés 1, 2, 3 et 4.

Conclusion de l'étude de 1973

  • Les résultats bruts de l'étude avait permis de sélectionner deux types d'aménagement de la liaison Vierzon - Châteauroux.
    • 1 : Aménagement sur place de la N20 avec déviation de Massay, de Vatan et de Châteauroux et un profil en travers à 2x7 m avec un niveau de service autoroutier.
    • 2 : Construction d'une autoroute à péage desservant Issoudun.
  • L'aménagement sur place de la N20 était le plus intéressant (écart des bénéfices actualisés = 59 MF). Toutefois, le choix entre ces deux aménagements dépendait du choix de l'aménagement Châteauroux - Limoges. En effet, si la solution autoroute à péage avait été adoptée au Sud de Châteauroux, elle se serait imposée entre Vierzon et Châteauroux.
  • Phasage possible :
    • 1 : Pour la solution "aménagement sur place de la N20", trois séquences étaient présentées.
    • 2 : Pour la solution "autoroute à péage", deux solutions étaient possibles.
      • 2a : Dans le cas d'un choix immédiat pour une autoroute à péage, le tracé direct déviant Massay par l'Est était préférable sans autre possibilité de phasage que la déviation de Châteauroux.
      • 2b : Dans le cas d'un choix plus tardif, outre la construction de la déviation de Châteauroux à 7 m, l'aménagement immédiat de la section Vierzon - Massay à 7 m (déviant Massay par l'Ouest) était possible et restait compatible avec les deux solutions qui étaient l'aménagement sur place de la N20 ou une autoroute à péage par Issoudun.

Etat A20 1973 Vierzon Chateauroux Possibilité d'aménagement en séquence A20 Vierzon Chateauroux 1973 Possibilité d'aménagement en séquence A20 Vierzon Chateauroux 1973 complément

Étude complémentaire (1975)

  • En 1975 comme en 1973, la variante par Issoudun était envisagée avec un péage et celle par Vatan sans péage, mais à partir de juillet 1975 la variante par Vatan était aussi envisagée avec un péage.
  • Les deux solutions d'autoroute à péage étant assez dures à départager, une étude plus poussée fut menée.
  • Si la solution d'une autoroute à péage avait été retenue, alors le tracé serait très certainement passé par Issoudun, car un aménagement nouveau à péage n'aurait pu redynamiser des communes telles que Vatan, Graçay et Levroux au contraire d'Issoudun qui pouvait bénéficier d'une relance économique.

Etat A20 1975 Vierzon Chateauroux

Choix définitif de l'aménagement (1979)

  • En 1979, la variante par Vatan est définitivement actée, mais deux propositions reviennent sur le tapis : soit un aménagement sur place, soit une autoroute en tracé neuf gratuite longeant la N20.
  • A l'issue d'une réunion en juillet 1979 réunissant différents acteurs, ce fut le parti de l'aménagement sur place qui fut définitivement retenu.

Section Châteauroux - La Croisière - (Limoges)

  • A partir de 1973, l’État planche sur un aménagement de l'axe Paris-Toulouse via Limoges. Voici le déroulement des études menées pour l'aménagement de la section Châteauroux - La Croisière - (Limoges).

Étude d'aménagement (1973)

Types d'aménagements retenus dans l'étude

  • Entre Châteauroux et Limoges, différents types d’aménagement furent étudiés :
    • Aménagement sur place (construction d'une chaussée neuve de 7 m de largeur, le long de la route actuelle et rectification de la route ancienne), vitesse de référence (VR) de 80 km/h.
    • Route neuve ayant un statut de route express : VR de 120 km/h.
    • Autoroute sans péage : VR de 140 km/h.
    • Autoroute à péage : VR de 140 km/h.
  • Ces différents partis d'aménagement étaient prévus dans tous les cas en phase finale avec une chaussée à 2x2 voies.

Études des tracés par types d'aménagements

  • La recherche des tracés fut réalisée par le SETRA et avec la collaboration des Directions Départementales de l’Équipement de l'époque pour tenir compte d'une part des contraintes d'occupations du sol et d'autre part des opérations prévues au VIe plan.
Section Châteauroux - Argenton-sur-Creuse
  • Le seul aménagement étudié sur cette section fut un aménagement autoroutier puisque dès le VIe plan il était prévu la construction d'une route nouvelle à 7 m entre Châteauroux et Lothiers. Cette chaussée était intégrable à une autoroute.
  • Si le tracé ne présentait aucune difficulté entre Châteauroux et Tendu, les problèmes étaient beaucoup plus délicats pour la déviation d'Argenton-sur-Creuse où des franchissements des vallées telles que celle de la Creuse nécessitent la construction d'ouvrages importants. Dans cette étude, seule la déviation Ouest d'Argenton-sur-Creuse avait été retenue, le tracé de la déviation Est étant incompatible avec le plan d'urbanisme.

A20 1973 Chateauroux Argenton

Section Argenton-sur-Creuse - La Croisière
  • 1. Aménagement sur place
    • Les caractéristiques de la N20 en 1973 entre Argenton-sur-Creuse et La Croisière étaient assez mauvaises puisque 25 % du tracé de référence était en dessous des caractéristiques minimales pour une vitesse de référence de 80 km/h. De plus, la présence d'un nombre important de hameaux tout au long de cette section rendent difficile et couteux la réalisation d'un aménagement sur place de la N20. L'ensemble des déviations représentait 50 % du tracé de référence et montrait très bien l'ampleur des difficultés rencontrées.

A20 1973 Argenton La Croisière ASP

A20 1973 Chateauroux La Croisière h1

A20 1973 Chateauroux Limoges ASP trafic

A20 1973 Chateauroux Limoges ASP Etapes

  • 2.1. Route nouvelle - autoroute
    • Si les contraintes topographiques n'étaient pas négligeables dans cette section (traversées des vallées de l’Anglin et l’Abloux), elles n'avaient toutefois pas joué un rôle primordial dans la recherche des tracés.
    • C'est le phasage possible de la route neuve (utilisable pour l'option autoroute sans péage) qui avait conduit à envisager un tracé assez proche de la N20 alors que le tracé autoroutier était situé assez loin de cette dernière.
    • Au niveau de la Croisière, le tracé de la route neuve venait s'intégrer à la future déviation (aménagement à 2x2 voies prévu au VIe Plan).

A20 1973 Argenton La Croisière Route Neuve

A20 1973 Chateauroux La Croisière h2

A20 1973 Chateauroux Limoges route neuve trafic

A20 1973 Chateauroux La Croisière h2 bis

A20 1973 Chateauroux Limoges autoroute gratuite trafic

A20 1973 Chateauroux Limoges Route Neuve Autoroute Gratuite Etapes

A20 1973 Argenton La Croisière Autoroute

A20 1973 Chateauroux La Croisière h3 et h4

A20 1973 Chateauroux Limoges autoroute à péage trafic

A20 1973 Chateauroux Limoges Autoroute à péage Etapes

Section La Croisière - Limoges

A20 1973 La Croisière Limoges h1

A20 1973 La Croisière Limoges h2

A20 1973 La Croisière Limoges h3

A20 1973 La Croisière Limoges h4

Profils en travers en stade final

  • Les profils en travers prévus en phase finale étaient les suivants:
    • Route express 2x2 voies plateforme de 26,50 m.
    • Autoroute 2x2 voies plateforme de 27,00 m.

Points d’échanges

  • Dans le cas de d'une solution autoroutière, 4 points d'échanges avaient été prévus : 1 échangeur à Lothiers, 2 demi-échangeurs à Argenton-sur-Creuse, l'un au Nord et l'autre au Sud et un échangeur à La Croisière.
  • Dans l'hypothèse de la solution route neuve, à partir du Sud d'Argenton-sur-Creuse les ingénieurs prévoyaient de supprimer ou de déniveler les carrefours avec les chemins ruraux et les chemins vicinaux. Seules les routes départementales et routes nationales importantes auraient été considérées à niveau, soit environ un carrefour tous les 3 kilomètres, de manière à permettre les échanges. Certains d'entre eux étaient envisagés pour être dénivelés ultérieurement si l'importance des courants cisaillés le justifiait.

Conclusion de l'étude de 1973

  • Après l'examen des résultats sur la rentabilité des diverses options, la plus rentable était l'autoroute sans péage (tracé près de la RN 20 - B.A. = 202 MF), suivie par l'autoroute à péage (B.A. = 183 MF) et enfin l'A.S.P. (B.A. = 149 MF).

A20 1973 Chateauroux Limoges Recapitulatif

  • L'avis des directeurs des différentes Direction Départementales de l'Équipement était différent d'un département à l'autre.
    • La D.D.E. de Indre précisa que la solution retenue au Sud de Châteauroux devait être cohérente avec la solution adoptée pour la liaison Vierzon - Châteauroux et marqua pour cette dernière liaison sa préférence pour une solution autoroutière desservant Issoudun. La D.D.E. de L’Indre n'était pas opposée à une solution autoroutière à péage au Sud de Châteauroux dans le Département de l’Indre.
    • Le Service Régional de l’Équipement du Limousin s'était fait l'écho d'une vive opposition sur le plan local au principe d'une autoroute à péage dans le Département de la Haute-Vienne.
  • Les D.D.E. ont souhaité voir réalisé au plus vite (VIIe Plan) les déviations d’Argenton-sur-Creuse et de Morterolles - Bessines
  • En conclusion, deux partis d’aménagement étaient en concurrence sur l’ensemble de la liaison Vierzon-Châteauroux-Limoges.
    • Option 1 : Autoroute à péage Vierzon-Châteauroux et Autoroute sans péage Châteauroux-Limoges.
    • Option 2 : Aménagement sur place d'un niveau autoroutier sur la N20 entre Vierzon et Châteauroux et Autoroute sans péage entre Châteauroux et Limoges.
  • L'option 2 était la meilleure sur le plan du bénéfice actualisé.
  • L'option 1 avait la préférence du département de Indre car elle permettait la desserte d'Issoudun.
  • En conséquence la décision est revenue au Directeur des Routes de trancher entre ces deux options. Il retenu l'aménagement proche de RN20 sous forme d'une autoroute gratuite (option 2 bis).

Notes et références

  1. Récupère le contournement de Lothiers déjà à 2x2 voies.
  2. Créneau de Brion ouvert en 1986 et mis aux normes de voie express en 07 1989.
  3. Reprend une partie du créneau de dépassement d'Avent (au sud de Bessines-sur-Gartempe).
  4. Déviation de Vierzon déclarée d'utilité publique le 30 08 1968 et ouverte sur une chaussée et carrefours à niveau en 1974.
  5. Inclut le doublement du pont sur le Tarn.
  6. Inclut la rectification du virage de la Pierre Noire au nord de Donzenac.
  7. Créneau au Nord de Nespouls ouvert en 1978. Ouverture du second tube du Tunnel de Noailles effective en 06 1991.

Voir aussi

Sites SARA

Sites externes


C207 A20 C207
Généralités · Itinéraire · Historique · Futur · Ancien numéro ou projet · Aires · Trafic · Radio · Concessionnaire · Péage · Gestionnaire · Homonymie · A20Bis


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.