FANDOM




C207 A45 C207
Généralités · Ancien numéro ou projet · Homonymie


Autoroute A45 (Ancien numéro)
Localisation
PaysFrance
RégionAuvergne-Rhône-Alpes
1ère section
ItinéraireA7 - D386
(Pierre-Bénite - Brignais)
Longueur8 km
ConcessionNon
Ouverture1966
Reclassement1996
RenumérotationA457
2ème section
ItinéraireD386 - A72
(Brignais - La Fouillouse)
Longueur47 km
ConcessionOui
Premières étudesAnnées 1930
Abandon2018

Présentation

  • L'A45 désigne un ancien numéro et un ancien projet d'autoroute entre Lyon et Saint-Étienne.
  • Cette liaison devait relier plus précisément Brignais (A7/A450) à La Fouillouse (A72/COSE), en longeant les Monts du Lyonnais.

Histoire du projet=

Généralités

  • Cet axe a été très vraisemblablement la plus ancienne autoroute de France en projet (avec l'axe Lyon - Évian) si l'on considère les études menées dès les années 1930 pour réaliser une autoroute concédée suivant schématiquement le même itinéraire.
  • La réalisation de l'autoroute A47 et la mise aux normes de la RN88 ont cependant retardé la mise en œuvre du projet car un seul axe autoroutier a suffi pendant longtemps à écouler le trafic. Néanmoins, une amorce de l'A45 a vu le jour au Sud-Ouest de Lyon qui sert actuellement à dégager une partie du trafic de l'agglomération lyonnaise : l'autoroute A450 qui relie Pierre-Bénite à Brignais de l'A7 à la D386. Cet axe a un temps été dénommé A45 puis est devenu en 1996 A457 puis en 1998 A74 jusque dans les années 2000 où il a acquis son numéro actuel, A450.
  • Avec la saturation, le vieillissement et l'impossibilité d'un aménagement capacitaire de l'autoroute A47, le projet d'A45 a été remis à l'étude. L'objectif était de construire un axe moderne et sécuritaire, soumis à péage, capable d'écouler un trafic soutenu et respectueux d'un environnement marqué par de nombreuses contraintes : environnement protégé, habitat diffus, présence de vestiges archéologiques.
  • La réalisation de l'A45 aurait nécessité la construction de 4 tunnels et de 11 viaducs. L'infrastructure aurait vu le jour en 2x2 voies, porté à terme à 2x3 voies. Il était prévu plusieurs raccordements entre l'A45 et les axes du même type existants ou en projet : A72 et COSE à Saint-Étienne, A47 à Saint-Chamond, A44 et A7 (via l'A450 ou un nouveau barreau au Sud d'Irigny) à Lyon.
  • Son coût était estimé à 1.200 millions d'euros. Une mise en concession a été envisagée puis effectivement réalisée qui a conduit à la présélection d'un candidat. Cependant, le coût et les perspectives de trafic nécessitaient une forte subvention d'équilibre que l’État n'a pas souhaité assumer. Après avoir recherché et obtenu un large cofinancement des collectivités ligériennes et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’État a tergiversé plusieurs années et finalement renoncé unilatéralement au projet. La décision est assumée publiquement par la ministre des Transports le 17 octobre 2018, après des semaines de flottement et de rumeurs.
  • Cette décision est accompagnée de très vagues promesses d'aménagement de l'autoroute A47 et du réseau ferroviaire. Les études de projet avaient pourtant démontré qu'un aménagement capacitaire de l'A47 aurait nécessité entre 850 millions et 1.200 millions d'euros, dans un milieu urbain très contraint. De plus, il avait été prouvé que pour un coût supérieur, une nouvelle liaison ferrée entre Lyon et Saint-Étienne ne présenterait pas un meilleur coût-avantages. En tout état de cause, ces projets alternatifs n'ayant pas été sérieusement étudiés, toute perspective d'aménagement de l'axe Lyon - Saint-Étienne par le rail ou la route est reportée à l'horizon 2030 compte-tenu des délais habituels de procédures et des problèmes prévisibles de financement.
  • Si l'abandon du projet autoroutier soulage certaines communes qui auraient dû être traversées, elle laisse en l'état une infrastructure critique, l'A47, qui est régulièrement encombrée, paralysée par le moindre incident, dangereuse et source de très nombreuses nuisances. La réalisation de l'A45 aurait permis une requalification de l'A47 qui aurait pu été dévolue à un trafic purement local.

Grandes dates

  • 1935 : Projet de la société des autostrades françaises entre Lyon et Saint-Étienne.
  • 1993 : Études de faisabilité (Débat Bianco).
  • 18 11 1994 : Décision ministérielle d'étude du projet.
  • 1995 - 1997 : Études préliminaires.
  • 13 06 1997 : Concertation.
  • 12 02 1999 : Fuseau du kilomètre et inscription dans les plans d'urbanisme.
  • 31 03 2000 : Engagement ministériel des études d'APS.
  • 2000 - 2005 : Études d'avant-projet sommaire.
  • 05 - 07 2003 : Consultation locale.
  • 20 01 2004 : Principe de tracé et bande d'étude.
  • 05 07 2006 : Approbation ministérielle du dossier d'APS et bande des 300 mètres.
  • 24 11 2006 - 20 01 2007 : Enquête publique.
  • 16 07 2008 : Déclaration d'utilité publique Lien.
  • 16 11 2011 : Engagement financier des collectivités locales de la Loire.
  • 25 04 2012 : Appel à candidatures pour la mise en concession.
  • 27 06 2013 : La Commission Mobilités 21 place l'A45 dans ses priorités tout en recommandant des études complémentaires. Le projet est maintenu par le gouvernement.
  • 22 01 2014 : 3 candidats sont autorisés à concourir.
  • 30 09 2014 : Dépôt des dossiers avec 2 candidats.
  • 21 04 2016 : 1 candidat retenu (Alyse, filiale de Vinci Autoroutes), coût estimé à 1,2 MM€, dont 790 millions d’euros de subvention d'équilibre partagée pour moitié entre l'État et les collectivités locales.
  • 01 02 2018 : Le rapport du Conseil d'Orientation des Infrastructures préconise un abandon du projet et un nouveau Débat Public. Des consultations locales sont lancées sur de potentielles alternatives à l'A45.
  • 17 10 2018 : Abandon du projet, alors qu'il était envisagé à la même époque une signature du contrat de concession pour une mise en service initialement espérée en 2023.
LoupeVoir l'article : Tableau des DUP.

Ouvrages remarquables

  • Tunnel des Bruyères (1.100 m)
  • Tunnel de Lavoué (600 m)
  • Tunnel du Crêt Até (1.400 m)
  • Tunnel de la Mouille (600 m)

Tracé

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Tracé abandonné de l'A45.
En bleu ciel Tracé actuel de l'A450 (ex-A45).
En violet Barreau d'Irigny anciennement projeté.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.
  • Échangeurs :
    • Les Sept Chemins
    • Rive-de-Gier-Nord
    • Saint-Chamond (A47)
    • La Talaudière, Saint-Étienne-Nord

Trafic attendu

  • Brignais : 58 800 véhicules par jour environ (3% de PL)
  • Sud-ouest de Brignais : 29 200 véhicules par jour environ (3% de PL)
  • Nord de Rive-de-Gier : 36 200 véhicules par jour environ (5% de PL)
  • Nord de la Grand-Croix : 34 100 véhicules par jour environ (5% de PL)
  • Saint-Chamond : 19 300 véhicules par jour environ (9% de PL)
  • Nord Saint-Étienne : 9 000 véhicules par jour environ (14% de PL)

Documentation

Les documents présentés ci-dessous sont issus des différentes étapes d'avancement du projet d'autoroute A45. Ils proviennent exclusivement de sources officielles et reflètent par conséquent la position des pouvoirs publics.

Sites SARA

Liens externes


C207 A45 C207
Généralités · Ancien numéro ou projet · Homonymie