FANDOM


Autoroute F2 (Ancien numéro)
Localisation
PaysFrance
RégionÎle-de-France
Caractéristiques principales
ItinéraireA1 - Dammartin-en-Goële
puis
B16 - Dammartin-en-Goële
LongueurEnviron 31 km
ConcessionNon
Historique
Premières étudesAnnées 1960
Abandon1976
RenumérotationRN2Bis

Caractéristiques autoroutières

  • La F2 consistait à l'origine en une voie autoroutière dont le caractère principal était de dévier la N2 entre le Blanc-Mesnil et Dammartin-en-Goële, route coupée lors de la construction de l'Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.
  • Elle était également une autoroute radiale importante, se prolongeant au delà de Dammartin vers Soissons, Laon et la Belgique via l'itinéraire histoirique de la N2.
  • Le projet fut prolongé au début des années 1970 à l'est de l'A1 jusqu'au projet d'autoroute B16 à Villetaneuse, la F2 acquérant de ce fait un rôle de rocade intermédiaire, coincée entre l'A86 et l'A87. La voie prévue devait notamment traverser l'Aéroport du Bourget.
  • Les caractères d'urgence des deux parties du projet n'étaient donc pas les mêmes : la déviation de Roissy était le premier tronçon d'une radiale importante et devait également améliorer la desserte de zones stratégiques (Parinor, Garonor) ainsi que de villes de la seconde couronne à croissance rapide (Tremblay-en-France, Aulnay-sous-Bois pour ne citer qu'elles...) . La section Villetaneuse-Le Blanc-Mesnil semblait elle secondaire, et n'apparaît que sur un nombre réduit de documents : sa réalisation était subséquente à celle des autoroutes A86 et A87, à la réalisation déjà coûteuse.

Histoire du projet

  • L'apparition de la F2 semble relativement tardive parmi les autres grands projets autoroutiers franciliens de la période 1960-1975, étant il est vrai conditionnée par l'adoption du projet d'Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, qui ne fut actée qu'en 1964. L'apparition sur les documents d'urbanisme du projet semble dater de 1968-1969.
  • La section Villetaneuse - Le Blanc-Mesnil semble elle plus éphémère, n'ayant sans doute été étudiée que dans la première moitié de la décennie 1970.
  • A compléter de manière plus précise.
  • Plan daté de septembre 1972 figurant dans le "Schéma Routier Projeté à Long Terme" du département de Seine-Saint-Denis (source : Archives Départementales) :

L'abandon

  • Malgré une réalisation rapide (le premier tronçon, entre Mitry-Mory et Dammartin-en-Goële, ouvrit en 1974), le caractère autoroutier semble ne jamais avoir été appliqué à la voie F2. Le tronçon réalisé et mis en service a été dénommé RN2Bis, avant d'avoir été tout naturellement incorporé à la RN2.

Ce qu'il en reste

  • Une section, comprise entre feu les autoroutes A87 et G4, a été intégrée à l'A104 en 1988.
  • La section G4 - Dammartin-en-Goële, réalisée avec des caractéristiques autoroutières, fait aujourd'hui partie de la N2.
  • La section entre A87 et B3 ne fut jamais réalisée, bien que ses emprises (d'une largeur de 80 mètres) aient été réservées. Seules ont été construites les voies latérales destinées à desservir les zones d'habitation de part et d'autre de l'autoroute. Décision a été prise dans les années 2000 de réutiliser ces emprises pour divers projets urbains.
  • Deux ouvrages d'art de l'échangeur A3-N2 montrent des emprises inutilisées destinées à la F2
  • Au delà de l'A3 les emprises sont peu conservées. Le contournement nord de Dugny par la D84 est la seule trace vraiment visible du tracé.

Carte

Chargement de la carte...