FANDOM


LGV Poitiers - Limoges
Ligne 454 000
Localisation
PaysFrance
RégionNouvelle Aquitaine
DépartementsVienne (86)
Haute-Vienne (87)
Premières études1989
Vitesse commerciale220 km/h (en section en voie double) - 320 km/h (en voie unique)
Caractéristiques futures
ItinérairePoitiers - Limoges
Longueur115 km
Future ouvertureAprès 2030 ?

Présentation

  • La LGV Poitiers-Limoges consiste en un barreau de liaison LGV reliant les deux préfectures de région, et ce afin de :
    • Relier Limoges, Brive-la-Gaillarde et Cahors à respectivement 2 heures, 3 heures et 4 heures de Paris ; mais aussi Aurillac, Guéret, Périgueux, Rodez, Tulle et Ussel.
    • Rapprocher les deux deux Préfectures de région dans le cadre de la métropolisation encouragée par l'Union Européenne, et par truchement, raccorder cet ensemble technocratique formé des deux régions, le Centre Ouest, au Réseau Européen des lignes LGV.

Historique

Génèse

  • La LGV Poitiers - Limoges est un projet de longue date au cœur des décideurs des deux capitales des deux anciennes régions quasi éponymes de Poitou-Charentes et du Limousin.
  • En effet, ces origines dateraient de l'ouverture du premier tronçon de la LGV Atlantique, en 1989 à l'époque ou le TGV avait le vent en poupe et était l'alpha et l'Oméga du développement régional, encouragé en ce sens par Bruxelles et une encore vivace Union Européenne, portée à douze pays avec l'adhésion de l'Espagne et du Portugal.
  • Aiguisé par les temps de parcours incroyables entre Paris et Poitiers de 1h30, temps nécessaire pour relier Limoges à Vierzon, nos décideurs envisagent donc une LGV ou une rénovation dans l'esprit de l'axe fer Poitiers - Limoges, et ce afin de descendre sous les 2h50 Paris - Limoges du sacro-saint TEE Capitole, référence de tout les aficionados de Chemin de Fer de la région.
  • Ces choix ne sont pas validés par l'exécutif régional du Limousin, via les choix de son Président de région, Robert Savy, qui préfère un axe à grande vitesse basé sur la ligne historique Paris - Toulouse ou PaLiTo, appelée plus tard POLT par tout ses plus ou moins proche partisans.

Des choix politiques locaux lourds de conséquences au plan national

  • De par un mauvais calcul politique à l'époque garantissant la desserte Corail sur la future Liaison Aqualys, Orléans laisse la LGV Atlantique faire son chemin vers Tours et Le Mans via Courtalain, et ce sans aucune vélléité de rapprocher l'agglomération en y demandant le passage cette ligne, ni un quelconque barreau de raccordement.
  • Cette décision entérine de facto la dévitalisation définitive de l'axe Paris - Toulouse via Limoges, au profit du passage par Bordeaux et éloigne le Grand Massif Central de la Très Grande Vitesse de façon quasi-pérenne, car entre temps, suite au rapport Rouvillois de 1996, toute idée de LGV pour cet ensemble régional est définitivement enterrée, faute de rentabilité économique.

Les solutions alternatives, le pendulaire, peu adopté dans l'Hexagone

  • On choisit alors sous les préconisations de ce rapport écrit par cet ancien et écouté Président de la SNCF, de recourir à la technologie pendulaire pour optimiser les temps de parcours, et ce en lieu et place de différents projets LGVs jugés très peu rentables, qui on le verra par ailleurs, ont eu droit à une deuxième chance.
  • Le projet qui nous intéresse ici, nommé POLT (Paris - Orléans - Limoges - Toulouse) suit son cours à la fin des années 1990, est validé par la signature des Présidents de Régions concernés par le tracé de la ligne classique, promise à une substantielle modernisation pour en améliorer la sécurité et ses performances en régime voyageur.
  • Des essais sont donc entrepris avec différents matériels pendulaires de série ou prototypes démontrant le gain de temps de 30 min sur l'ensemble de la liaison Paris - Limoges - Toulouse.
  • Tout se passe apparemment bien avec les travaux de rénovation de la voie, la suppression de quelques passages à niveaux et la modernisation de la signalisation jusqu'en 2004, et un CIADT qui fera date.
  • En effet suite avec une décision politique unilatérale du gouvernement Raffarin d'abandonner le pendulaire au nom d'une faible rentabilité socio-économique, ou en fait en raison de calculs économiques favorables à la construction de la LGV SEA, très difficile à financer, le pendulaire est abandonné, remettant le barreau LGV Poitiers - Limoges dans la course.

Le barreau Poitiers - Limoges mis officiellement en selle

  • Suite à cette décision d'abandon du pendulaire, provoquant de prime abord une levée de bouclier des élus limousins avec une occupation des voies de la gare de Limoges-Bénédictins, des décisions sont prises et entérinées, suivant les directions prises par ce CIADT de 2004, telles que la décision pérenne officiellement cette fois-ci de détourner le trafic Paris - Toulouse via Bordeaux et la LGV SEA, et de construire ce barreau LGV Nouvelle Limousino-Poitevin.
  • Un financement est trouvé, pour les études du moins, dans une procédure d'urgence théoriquement axée sur l'officielle unanimité de ce projet, accélérant ces études pour une présentation de trois tracés en débat public à l'automne 2006.

Le Débat Public, la création officielle du Centre-Ouest et les usagers de POLT, le théatre du clash d'une politique décidée unilatéralement par la représentation

Les visions politiques vectrices du débat en faveur de la LGV Poitiers-Limoges

  • Nos deux décideurs cités plus hauts étant arrivés aux responsabilités, respectivement Maire de Limoges pour Alain Rodet, et Maire de Poitiers pour Alain Claeys, successeur de Jacques Santrot, tous trois partisans convaincus du bienfait socio-économique de la LGV; ils profitent de l'occasion pour mettre en valeur leur idées dans une belle vidéo promotionnelle sublimant le concept du Centre-Ouest et de ses nécessaires ramifications ferroviaires et routières tant attendues, telles que la RN147 à 2x2 voies dans le cadre de la RCEA, véritable serpent de mer de la politique locale et des médias régionaux.
  • Évidemment, une telle politique tendant à basculer les flux de trafic vers l'Ouest, additionné un sentiment d'abandon des promesses de défendre coûte que coûte le tracé historique POLT aux Régionales de 2004, n'a pas suscité l'engouement de la plupart des Limousins, à fortiori, ceux sensibilisés aux problématiques de déplacement.

Les tracés proposés au débat public, occasion manquée de la prise en compte de la transversalité

  • Trois scénarios sont proposés au débat public, mais pour pour être un peu exhaustif, on peut en compter cinq, voire un sixième via Châteauroux qui réapparaîtra probablement un jour d'une façon ou d'une autre.
  • Du Sud au Nord :
    • Reconstruction de la ligne classique Limoges - Angoulême en son centre, avec barreau de connexion directe à la LGV SEA, voire à la ligne classique POLT à l'est.
    • Barreau en LGV intégrale Limoges - Nord de Ruffec, connecté à la LGV SEA à l'ouest et la gare des Charentes de Limoges-Montjovis à l'est, barreau d'une longueur de 90 km, un des moins chers proposés au débat public.
    • Barreau en LGV intégrale Limoges - Poitiers de 115 km, connecté aux lignes classiques du nœud ferroviaire de Saint-Benoît, le choix de la ligne adéquate étant soumise à étude par le Maître d'ouvrage en fonction des problématiques rencontrées sur le terrain. Le choix d'une connexion au nord de Poitiers, ne favorisant pas les intérêts de la gare de Poitiers, n'est pas proposé au débat. Il en va de même pour Limoges sur la ligne POLT, ou les scénarios de connexion au nord sont les seuls proposés au débat, sans plus de définition du point de connexion.
    • Reconstruction de la ligne classique Limoges - Poitiers, avec deux barreau LGVs connectés en bout selon les mêmes conditions que le barreau GV intégral; scénario évalué par certains à 750 millions d'€, électrification évaluée publiquement par le Président de l'ex-Région Limousin, Jean-Paul Denanot, à 220 millions d'€, en séance extraordinaire pour le vote du financement de la LGV SEA.
    • Barreau en LGV intégrale Bersac s/Rivalier - Poitiers, connecté au nœud ferroviaire de Saint-Benoît à l'Ouest et à la bif de l'ancien itinéraire Limoges - Poitiers via Chateauponsac, deuxième scénario intégral le moins cher, sans infra supplémentaire du côté de Limoges.
    • Barreau en LGV intégrale Châteauroux - Poitiers, squeezé des choix du débat public, qui comportait pourtant une réunion à Châteauroux mémorable pour ceux qui ont pu y assister.

Le débat public

  • Ces faits étant posés, le débat fut houleux à absolument toutes les réunions.
  • Les Pro-LGV Poitiers-Limoges étant sûrs de leur bon droit, en vertu des élections récemment gagnées, et de cet accord de financement des études gagné grâce au renoncement à toute infra GV nord-sud concurrente de la LGV SEA; et les pro-POLTs de toutes sensibilités et de tout horizons dénonçant le non-respect des promesses électorales aux régionales de sauver le POLT, et pour le Centre, un projet qui condamne définitivement la Très Grande Vitesse dans la Région, le débat s'enlisa en haines recuites et ne fît que valider le scénario basique choisi par RFF.
  • RFF choisit donc en accord avec les promoteurs du projet le scénario dit médian, de barreau Limoges - Poitiers GV "direct", seul à même de parvenir aux objectifs affichés du projet d'un Paris - Limoges direct en deux heures, voire une heure cinquante; ce qui au fond n'aurait pas été le moteur principal du projet, comme nous le verrons plus en amont.

Déclaration d'utilité publique

  • La déclaration d'utilité publique est signée le 10 janvier 2015 dans un contexte général de remise en question du tout LGV et alors qu'aucun financement n'est débloqué pour réaliser la ligne nouvelle.
  • Le 15 avril 2016, le Conseil d'État annule la déclaration d'utilité publique.

Caractéristiques techniques

  • La ligne est sensée selon les différentes études mesurer 115 km, et première dans le genre, est étudiée dès la conception en utilisant le plus possible de voie unique, bien que la finalisation de l'étude d'avant projet montre la nécessité de construire 2x25 km de voie double de part et d'autre du tronçon.
  • Elle se connecterait à la ligne classique POLT au nord de Limoges, dans la commune du Palais-sur-Vienne, au droit du viaduc des bois d'Anguernaud, qui serait à l'occasion doublé d'un nouvel ouvrage pour permettre l'insertion de la bretelle LGV, et, sur la ligne Poitiers - La Rochelle, au droit d'Iteuil, sur sa section à double voie.

Tracé projeté

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En marron clair Tracé déclaré d'utilité publique.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Voir aussi

Articles connexes

Sites Sara

Liens et documents externes

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard