FANDOM


Panneau de type B14
B14
Caractéristiques
FamillePanneaux de prescription
Sous-famillePanneaux d'interdiction
DéfinitionLimitation de vitesse
Historique
Instauration1946

Présentation

  • Le panneau de type B14 est utilisé en France pour signaler une limitation de vitesse.
  • Lorsque cette limitation de vitesse ne concerne que certains véhicules, on y ajoute un panonceau de type M4.

Hors agglomération

  • En dehors des agglomérations, il n'y a pas lieu, en principe, de signaler les limitations de vitesse résultant de la réglementation générale. Cette signalisation se fait lorsqu'il peut y avoir un doute sur la vitesse applicable. Ainsi lors du passage d'une section à deux chaussées séparées à une chaussée unique, il est conseillé de signaler la vitesse autorisée sur cette dernière.
  • Hors agglomération, s'il existe une limitation de vitesse inférieure à celle résultant de la règlementation générale, on implante un panneau B14 après chaque intersection rencontrée autre que celles avec des voies privées non ouvertes à la circulation publique ou des chemins de terre. Il est conseillé de répéter ces panneaux à intervalles réguliers en fonction des points singuliers. Cette répétition se fait ainsi à l'aide d'un panonceau d'étendue de type M2 ou un panonceau d'indications diverses de type M9.
  • Lorsque la limitation de vitesse exige une décélération importante d'une grande partie des véhicules, il est recommandé de placer un premier panneau B14 avec un panonceau de distance M1 et de répéter le signal B14 à la distance indiqué sur le premier panneau.
B14 6

Exemple d'utilisation B14 en signalisation avancée

  • En cas de vitesses dégressives par palier, les panneaux sont espacés de 100 m.

En agglomération

  • En agglomération, il n'y a pas lieu d'implanter un panneau B14 lorsque la limite de vitesse de 50 km/h n'est pas modifiée par décision des autorités locales compétentes. Seul le panneau EB10 d'entrée d'agglomération suffit.
  • Si des panneaux B14 s'avèrent néanmoins utiles, notamment dans les zones suburbaines, ils doivent être compléter par un panonceau d'indications diverses M9 comportant la mention RAPPEL.
  • S'il existe dans une rue une limitation de vitesse différente de la règlementation générale dans la traversée, la vitesse correspondante doit être signalée à tous les usagers abordant cette rue autrement que par une voie privée non ouverte à la circulation publique ou qu'un chemin de terre.
  • Dans les cas exceptionnels où l'autorité compétente a institué sur l'ensemble de l'agglomération une limitation de vitesse inférieure à 50 km/h, cette mesure est signalée uniquement aux entrées de l'agglomération par un panneau B14 placé sur le support du panneau EB10.

Sur autoroutes, voies express et routes à chaussées séparées

  • Sur les routes à chaussée séparées et autoroutes, on implante plusieurs panneaux avec l'indication de vitesses dégressives par palier de 20 km/h. Ce cas se rencontre à proximité des barrières de péages sur autoroute.
  • En cas de vitesses dégressives par palier, les panneaux sont espacés de 100 m. Sur autoroute et routes à chaussées séparées, cette distance peut aller jusque 200 m.
  • Sur autoroute, la première limitation de vitesse mis en place sur une bretelle de sortie est 90 km/h (dérogation à la règle des vitesses dégressives par palier). Elle est implantée au plus tôt au droit de la signalisation avancée de direction. Néanmoins, bien souvent la vitesse de 110 km/h se rencontre comme étant la première limitation de vitesse.
  • Lorsqu'une voie de décélération comporte une limitation de vitesse, le panneau B14 doit être complété par un panonceau directionnel de type M3a si celui-ci est implanté avant le biseau de divergence avec la chaussée principale. Autrement dit, il ne faut pas qu'il y ait confusion sur la voie portant la limitation.
  • Sur les voies d'accélération, les limitations de vitesse doivent, sous réserve de la géométrie de la voie, permettre l'accélération des véhicules nécessaire à leur insertion sur la chaussée principale.

Limitations temporaires de vitesse

  • L'emploi de signalisation temporaire peut inclure des panneaux temporaires de limitations de vitesse, mais pas systématiquement.
  • Si une limitation temporaires de vitesse est employé, elle peut se faire par :
    • Une limitation unique.
    • Une limitation dégressive.

Cas des limitations de vitesse dégressives

  • En règle générale, celle-ci se fait par palier de 20 km/h (à 2 niveaux : par exemple, 110 km/h puis 90 km/h ; ou à 3 niveaux, 110 km/h puis 90 km/h puis 70 km/h). Ainsi pour un écart de vitesse de 40 km/h, on emploiera 2 niveaux de limitation de vitesse et pour un écart de 60 km/h, 3 niveaux.
  • Lorsque l'écart est de 80 km/h, on emploie également 3 niveaux avec un palier à 40 km/h.
  • Dans certaines situations d'urgence, cette règle des paliers peut ne pas être utilisée.

Organisation de la limitation de vitesse sur chantier fixes

Hors agglomération

Sur routes bidirectionnelles

  • La limitation de vitesse est inférieure ou égale à 70 km/h lorsque deux voies de circulation subsistent. En présence d'alternat, elle est inférieure ou égale à 50 km/h.

Sur routes à chaussées séparées

  • Lorsqu'il ne reste qu'une voie dans les sections ayant au moins 3 voies, la limitation de vitesse est inférieure ou égale à 90 km/h si la section est limitée à 130 km/h.
  • Dans les autres cas de neutralisation d'une ou plusieurs voies, elle est au moins inférieure de 20 km/h à la limitation permanente de vitesse.
  • Sur les voies de largeur réduite et sur les sections basculées, la vitesse est inférieure ou égale à 90 km/h dans le cas où la section est limitée à 130 ou 110 km/h. Elle est inférieure ou égale à 70 km/h dans le cas où la section est limitée à 90 km/h.
  • Au droit des basculement de circulation, la limitation de vitesse est inférieure ou égale à 70 km/h
En agglomération
  • Il n'est généralement pas nécessaire de mettre en place une limitation de vitesse sur les sections limitées à 50 km/h, sauf dans les 4 cas suivants :
    • Sur les sections limitées à 70 km/h où une réduction de voies nécessite une limitation de vitesse à 50 km/h.
    • Dans les zones suburbaines des grandes villes et dans les traversées des petites agglomération, il s'agit là de rappeler la limitation de vitesse en vigueur.
    • Si les travaux entraînent des modifications importantes des trajectoires des véhicules nécessite une limitation de vitesse inférieure.
    • Si la sécurité des ouvriers travaillant sur la chaussées ou à ses abords immédiats nécessite une limitation de vitesse inférieure.
  • Dans ces cas, la limitation de vitesse est signalé par un panneau B14 complété éventuellement par un panonceau d'étendue M2. Si ce panonceau est employé, il dispense de la pose du panneau de fin de prescription B33 à la fin du chantier.

Historique

  • Le panneau B14 a été instauré par l'instruction générale de 1946 sous la dénomination B5, mais des modèles similaires existaient déjà avant. Son graphisme se composait d'un nombre accompagné d'un K.
  • Par la circulaire de 1952, le graphisme est modifié : le K disparait, le nombre est désormais la seule mention inscrite sur le panneau.
  • L'instruction générale de 1955 le renomme B14a.
  • L'arrêté de 1974 lui donne son graphisme actuel, et le renomme B14. Il n'a plus évolué depuis.

Galerie photos

A l'étranger

Allemagne

Belgique

Espagne

Pays-Bas

Suisse

Voir aussi


Sources

  • La signalisation routière en France de 1946 à nos jours – Marina Duhamel-Hertz – Jacques Nouvier – AMC Editions - 1998
  • Instruction interministérielle sur la signalisation routière - 4ème partie - article 63
  • Instruction interministérielle sur la signalisation routière - 8ème partie - articles 126-A et 132-A (signalisation temporaire)

Liens externes