FANDOM


Pont de Térénez
Pont de Térénez 1
Vue panoramique des deux ponts de Térénez.
© Guy21
Localisation
PaysFrance
RégionBretagne
DépartementFinistère (29)
CommuneRosnoën
Caractéristiques
AxeD791
FranchissementAulne
Nombre de voies2
Dimensions
Longueur totale347 m
Hauteur maximale38 m
Construction
TypePont à haubans
Calendrier
Mise en service2011

Présentation

  • Le Pont de Térénez est un ouvrage d'art breton, situé dans le département du Finistère et franchissant l'Aulne. Il permet de rallier Brest à la presqu'île de Crozon (Crozon, Morgat, Camaret...) sans faire le détour par Châteaulin, qui rallonge de plus de 20 km la distance entre Brest et Crozon par exemple.
  • Le nom de pont de Térénez est en réalité associé à trois ouvrages différents. En effet, un premier pont fut mis en service le 13 décembre 1925. Ce dernier fut détruit par les Allemands le 24 août 1944, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le pont de Térénez étant un élément majeur de la liaison entre la presqu'île et le Nord du Finistère, un second pont fut construit et mis en service en 1952. Le béton armé employé pour sa construction étant de très mauvaise qualité, l'ouvrage souffre d'un vieillissement prématuré. Un troisième pont a été mis en service le 16 avril 2011. Les travaux ont duré près de 4 ans, sachant que la construction a débuté en mai 2007. Le pont de Térénez mis en service en 1952 doit être détruit. Seule une culée sera conservée et transformée en belvédère.

Localisation

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En rouge Pont actuel (2011).
En jaune Ancien pont de Térénez (1952).
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Le premier pont (1925)

  • Au début du XXe siècle, la nationale 791 (déclassée en 1973) reliant Brest à Crozon/Morgat ou Camaret-sur-Mer (presqu'île de Crozon) s'interrompait de part et d'autres de l'Aulne. En effet, à cet endroit, l'embouchure de cette rivière est large d'environ 300 m et son franchissement routier nécessitait un ouvrage d'art important. La traversée du cours d'eau se faisait donc par bacs afin d'assurer la continuité de l'ex route nationale. Ce mode de franchissement engendrait non seulement une perte de temps considérable (par rapport à un pont) et gênait en plus la navigation sur la rivière. De plus, le trafic augmentait d'année en année. L'autre solution pour rallier la presqu'île à Brest était de passer par Châteaulin. Cet itinéraire était plus long de 25 km.
  • La construction d'un pont franchissant l'Aulne débuta en 1913. Seulement un an plus tard, en 1914, les travaux furent interrompus suite à la déclaration de guerre. Ils reprirent en 1920, soit deux ans après la fin de la Première Guerre Mondiale. Le pont de Térénez fut enfin mis en service le 13 décembre 1925, soit 12 ans après le premier coup de pioche.
  • Ce pont de 347 m de long, s'appuyant sur deux piles de maçonneries de 70 m et franchissant l'Aulne à 38 m au dessus du niveau de la mer fut l'un des premiers ponts suspendus de France et le plus grand d'Europe.
  • Le premier pont de Térénez fut détruit par l'armée allemande le 24 août 1944, lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Le deuxième pont (1952)

Pont de Térénez

Vue lointaine du deuxième pont de Térénez. (c) Arnaud68

  • Suite au minage du premier pont de Térénez par les Allemands en 1944, la construction d'un nouvel ouvrage, s'appuyant sur les bases restantes des anciennes piles, fut entreprise. Il fut mis en service en 1952.
  • L'ouvrage souffre d'un vieillissement prématuré, dû à un problème de compatibilité entre le sable et le ciment employé dans les bétons d'après-guerre (alcali-réaction ou "cancer du béton"). De nombreuses et irrémédiables fissures sont apparues.
  • Des travaux de réparation ont débuté en 1992, après un "bilan de santé" de l'ouvrage, mais des études sur la construction d'un nouvel ouvrage furent lancées en 1995 ; la maintien du pont actuel n'étant pas une solution valable, pour des raisons de sécurité et de capacité à supporter le trafic actuel notamment. Notons que depuis 1998, le pont est sous surveillance, et que depuis 1992, 1,4 millions d'euros ont été dépensés afin d'entretenir et de consolider l'ouvrage.
  • Les travaux du troisième pont de Térénez ont donc débuté en mai 2007. Le pont actuel sera pratiquement entièrement démoli et seule une culée sera conservée pour être transformée en belvédère donnant sur la vallée de l'Aulne.
  • Caractéristiques :
    • Type : pont-route suspendu (supporte la D791 (29) assurant la liaison Brest - Crozon)
    • Localisation : Térénez, commune de Rosnoën, Finistère
    • Date d'ouverture à la circulation : xx xx 1952
    • Nombre de voies : 2 voies pour automobiles (une pour chaque sens de circulation) et 2 cheminements pour piétons (un de chaque côté de la chaussée)
    • Longueur : 347 m
    • Hauteur : tablier situé 38 m au dessus de l'Aulne
    • Portée principale : 272 m
    • Hauteur du pylone : 70,82 m

Le troisième pont (2011)

Pont de Térénez 2

Vue de profil des deux ponts de Térénez. (c) Guy21

  • L'actuel pont de Térénez, ouvert en 1952 et souffrant d'une "maladie" appelée "cancer du béton" qui est à l'origine de son vieillissement prématuré ne pouvant plus supporter le trafic actuel, croissant régulièrement entre Le Faou et Crozon (5000 véhicules par jour), et n'offrant plus une sécurité optimale, justement du fait de son état de détérioration, la construction d'un tout nouvel ouvrage a été décidée ; la D791 étant un axe vital pour le désenclavement de la presqu'île de Crozon.
  • Les travaux ont débuté en mai 2007, pour une durée de 4 ans. L'inauguration de l'ouvrage a été réalisée le 16 avril 2011 et sera suivie par la destruction du pont de 1952 (voir ci-dessus). Le nouveau pont de Térénez sera aussi à l'origine de plusieurs aménagements de sécurité sur l'axe Brest (Le Faou) - Camaret-sur-Mer : créneaux de dépassement (1+2 voies, en particulier dans la montée sur la plateau d'Argol, juste après le pont, qui est assez prononcée (7%), dans le sens montant Le Faou -> Camaret), rectifications de virages entre le Faou et Camaret. D'autres aménagements à vocation paysagère, environnementale ou touristique auront également lieu, comme la construction du belvédère sur la vallée de l'Aulne en réutilisant une culée du pont de 1952, requalification paysagère, aménagement de sentiers et de pistes cyclables...
  • Le nouveau pont est courbé et à haubans. Il possède deux voies de circulation (une dans chaque sens) ainsi qu'un cheminement de chaque côté de la chaussée pour automobiles : un pour piétons et un autre pour deux-roues et chevaux. Sa longueur est très proche de la longueur du deuxième pont. Sa portée est de 285 m. En raison de la courbe, la vitesse sur le pont est limitée à 70 km/h.

Photos

Le pont de 2011, avec celui de 1952 encore debout le 2 Août 2013

Les photos sont d'Atlasroutier et sont sous copyright

Sites SARA

Liens externes