FANDOM



Présentation

Historique

  • A sa création, en 1933, elle est définie comme la route d'Annonay à Grenoble par Rives.
  • Le trajet d'Annonay à Davézieux se faisait alors via la N105. De Beaucroissant à Grenoble, on empruntait la N85.
  • Elle absorbe dans la traversée du Rhône une ancienne annexe de la RN86.
  • Dans l'Ardèche, la RN519 est issue de la route départementale française n°1, ou RD1 (07), créée par la nomenclature de 1813.
  • En 1973, la partie Est de l'itinéraire, entre Chanas et Beaucroissant, a été déclassée en D519. En revanche, la partie Ouest, entre Davézieux et Chanas, a été intégrée à la RN82, du fait de son accès direct à l'autoroute A7. Elle a été déclassée à son tour en 2006 en D820. Cependant, le court tronçon RD121 - RN82/RD82, à Davézieux, a quant à lui, été déclassé en D519.
  • Dans les années 2000, suite à la construction de l'A750, le numéro a été réattribué à une voie de substitution à l'A750 à La Taillade. Cette route a été déclassée en 2006 et renommée en D619E1.

Aménagements réalisés

Sur l'ancien tracé de la RN519, un grand nombre de contournements d'agglomérations et d'aménagements ont été réalisés :

  • Années 1960-1970 :
    • Déviation de Beaucroissant. Le nouveau tracé se raccorde à la RN85 sur le giratoire donnant accès à l'échangeur de Rives de l'A48. Notons que la portion Beaucroissant - A48 de la RD519 a été construite à cette époque, et n'est donc pas issue du déclassement de la RN519. L'ancienne RN519 dans la traversée de Beaucroissant a été déclassée en RD519A
    • Déviation de Chanas. L'ancien tracé est renuméroté en RD519B.
    • Déviation de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs par la RD519C, permettant de desservir l'aéroport de Saint-Geoirs, construit en 1968.
  • 1980 : déviation de Peaugres.
  • Vers 1990-1992 : déviation de Beaurepaire et de Saint-Barthélémy. Un tracé neuf, numéroté D519D est réalisé, puis l'on réutilise la RD73. Un échangeur est construit à Beaufort avec la RD73C. Entre 1999 et 2002, la RD73 est élargie de 5 à 7 mètres avec bandes cyclables, pistes pour engins agricoles, et le pont sur l'Oron est reconstruit.
  • 1995 : déviation de Bougé-Chambalud et de Jarcieu. A Bougé-Chambalud, la déviation se nomme RD519E (la RD519 traverse toujours le village), tandis qu'à Jarcieu, c'est l'ancien tracé qui a été déclassé dans la voirie communale.
  • 1998 : nouveau tracé sur deux kilomètres entre Peaugres et Félines, pour éviter une zone sinueuse et une traversée de zone industrielle. La deuxième chaussée est mise en service un an plus tard. L'ancien tracé est renuméroté RN2082
  • Entre 1997 et 2005 : déviation des villages entre Brézins et Beaucroissant par la RD119.
  • 28/07/2003 : déviation de Marcilloles.
  • 2009 : nouvelle portion à 2x2 voies entre Peaugres et Davézieux.

Rôle

  • L'ex-RN519 fait partie de l'itinéraire vert Annonay-Grenoble sur la plus grande partie de son parcours, à quelques exceptions près :
    • Dans la traversée de Beaurepaire et Saint-Barthélémy, elle assure la desserte locale de ces localités, ainsi qu'à Bougé-Chambalud, ces localités étant déviées;
    • Toute la partie déviée par l'Axe de Bièvre assure la desserte des villages situés sur ce tracé.
  • De Davézieux à Chanas, elle supporte également le trafic d'Annonay à Lyon, qui rejoint soit l'Autoroute A7, soit la RN7. Cet itinéraire est fléché en vert. Pour rejoindre Lyon par la RN, il est cependant plus intéressant de prendre la RD4 de Sablons à Roussillon, qui permet d'éviter une zone industrielle, une zone commerciale et une floppée de feux tricolores !
  • La route est classée à grande circulation sur toute sa longueur.

Description

De Davézieux à Chanas

  • L'ex-RN519 débute sur un grand giratoire établi sur la RD121, dans la zone commerciale de Davézieux. Jusqu'au giratoire des RD82 - RD820, elle est à 2x1 voies avec séparateur central. Après ce giratoire, elle quitte la ville et se déroule sur le plateau, avec les premiers reliefs du Pilat à gauche. Nous roulons ici sur une portion à 2x2 voies établie en 2009.
  • Peu avant Peaugres, on passe devant le safari parc, où l'on peut voir, depuis sa voiture, des animaux sauvages de la savane évoluer en toute liberté. Il existe aussi un parcours à pieds comportant, entre autres, un tunnel transparent et un viaduc permettant d'observer des félins de très près.
  • Peaugres est dévié par l'est par une courte section à 2x1 voies enclavée entre deux zones à 2x2 voies. En effet, on aborde ensuite la deuxième zone aménagée de la sorte, comprise entre deux giratoires.
  • C'est ici que débute la longue descente de Serrières, abrupte et sinueuse, qui nous fait regagner la vallée du Rhône. Plusieurs tronçons sont à trois voies, mais la vitesse y est limitée à 70 ou 50 km/h selon les endroits. En bas de la descente, on voit le village de Serrières, le Rhône, la plaine et... les usines chimiques de Roussillon et Salaise qui crachent leur fumée. Tout en bas, on entre à Serrières par un virage très serré, puis l'on passe sous la voie ferrée de rive droite du Rhône avant de parvenir au giratoire de la RD86, juste en bordure du Rhône.
  • Le Rhône est traversé par un pont suspendu de couleur bleue. On entre alors en Isère et l'on traverse le village de Sablons. A sa sortie, on franchit le canal de dérivation alimentant la centrale hydraulique CNR de Sablons, construite en 1975. Après avoir franchi la Sanne, on passe sous la voie ferrée Lyon-Marseille avant d'arriver sur un grand giratoire: celui-ci donne accès à la RN7 et à l'A7, par l'échangeur 12.

De Chanas à Beaucroissant

  • Le parcours qui suit est assez rectiligne et très roulant, établi dans une plaine barrée au sud par le plateau de Chambaran, et au nord par les collines du bas Dauphiné. Les traversées de localité sont rares.
  • La route fait un court crochet dans la Drôme pour desservir Lapeyrouse-Mornay, seul village non dévié, où l'on traverse la LGV Rhône-Alpes. Beaurepaire est dévié par les RD519D et RD73, mais la RD519 proprement dite continue de traverser cette localité. Au centre de Beaurepaire, la route est pentue, étroite et sinueuse. Elle rejoint le tracé de la déviation peu après Saint-Barthélémy.
  • Le plateau de Chambaran se rapproche au sud, tandis que les massifs de la Chartreuse et du Vercors sont visibles en face. On continue plein est en desservant plusieurs localités. Marcilloles est déviée depuis 2002. Au Rival, on retrouve l'Axe de Bièvre, qui dévie Brezins avec un tronçon commun avec la D518, Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs déjà déviée auparavant, où on peut bifurquer sur la D518 vers le Col de Toutes Aures et Saint Marcellin, puis Sillans à la traversée longue comportant de nombreuses chicanes, et enfin la courte traversée d'Izeaux marquée par un rond point. A Beaucroissant, déviée, on rejoint la RD1085 par un grand giratoire, la route continue vers l'échangeur 9 de l'A48. Un nouveau giratoire à été construit en 2009 à la fin de l'ex-RN519.

Autour de la route

  • Safari parc de Peaugres.

Tracés historiques

Voie de substitution à l'A750 à La Taillade (avant 2006)

Chargement de la carte...

Davézieux - Beaucroissant (avant 1973)

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En rouge Tracé cédé à la RN82 en 1978 (déclassé en 2006).
En orange Sections déclassées localement après déviation.
En jaune Tracé déclassé en 1973.
En vert Déviation de Beaucroissant et liaison Beaucroissant - Axe de Bièvre (non classée).
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.
Liaison Beaucroissant - Axe de Bièvre (Non classée)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.