Fandom

WikiSara

Autoroute française C51 (Ancien numéro)

Redirigé depuis S4

9 797pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
Autoroute C51 (Ancien numéro)
Autoroute Nord de l’Étoile (S4)
S04 Normandie-Niemen.JPG
Avenue Normandie-Niemen, sur les emprises de la S04
© Padawan53
Localisation
PaysFrance
RégionProvence-Alpes-Côte d'Azur
Caractéristiques principales
ItinéraireMarseille – A51
Longueur13 km
Historique
Premières études1963
Abandon1978
RenumérotationVoirie Aix-Marseille-Provence

Caractéristiques du projet

  • La C51 était un projet autoroutier de la ville de Marseille qui visait à relier la rocade du Jarret à Marseille-les Chutes-Lavies à l'autoroute A51 vers Septèmes-les-Vallons et Aix-en-Provence, en passant par Marseille-Le Merlan et le Plateau de la Mure dans la Chaîne de l’Etoile.
  • L'intérêt de ce projet était de rallier au plus court les quartiers Nord de Marseille à l'A51 et d’offrir une alternative à l'A7, plutôt destinée au trafic vers/depuis Vitrolles.
  • Cette voie est plus connue localement sous son nom de code S4 - ou S04 - qui lui a été attribué dans les successifs plans d'urbanisme de Marseille. Contrairement à C51, très peu usité en dehors de certains plans officiels des services de l'État, le nom S4 est lui toujours utilisé aujourd'hui pour désigner ce qui reste du projet autoroutier. Le numéro C51 était ainsi réservé dans la nomenclature autoroutière pour être attribué à ce projet. Après l'abandon de la réalisation d'une voirie autoroutière en 1978, le numéro C51, comme tous les numéros commençant par une lettre autre que A, est resté inutilisé.

Localisation

Marseilleinfosl22yc5.jpg

Projet L2 dans les années 1970, on y voit la S4 en haut au milieu
© Ville de Marseille

ZUP plan masse.jpg

Plan masse de la ZUP n°1, on y voit la S4 tout à droite et son échangeur avec la L2
© DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur

Chargement de la carte...

En rouge les tronçons réalisés en 2 voies seulement ; en orange, le projet U104 ; en jaune, le tracé envisagé jusqu'à l'A51.

Histoire du projet

Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de l'agglomération marseillaise - 1973.jpg

Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de l'agglomération marseillaise de 1973. © AGAM

  • L'histoire de ce projet est assez floue.
  • L'origine de ce projet semble remonter au début des années 60, quand les travaux de la percée des Chutes-Lavies sont en cours d'achèvement. La S4 apparaît alors comme une voie de dégagement fonctionnelle entre les rocades Plombières, L2, B55 et l'autoroute A51. Le but est alors de capter les trafics vers/depuis Septèmes et Aix par la S4 plutôt que de les faire transiter par l’A7 et le goulot d'étranglement formé par le convergent A7/A51, que l'on prédit – à juste titre – saturé une fois lesdites autoroutes achevées.
  • Ce projet est cependant loin d’être prioritaire devant les autres radiales A7, A51, A55 ou surtout S8 qui ne se contente pas de doubler une autoroute.
  • Le projet est remis au goût du jour quelques années plus tard, lorsque les terrains situés entre St-Jérôme et Le Merlan sont choisis pour accueillir le tout nouveau campus universitaire scientifique de St-Jérôme. Celui-ci comprend entre autre une partie de l'université de Provence Aix-Marseille I, une partie de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III, un resto U, deux résidences étudiantes et diverses installations sportives. Les bâtiments sont conçus de telle sorte à permettre le passage de l’autoroute, qui est alors vue comme une voie de desserte idéale de ce campus dans lequel sont attendus plus de 10 000 étudiants.
  • En attendant la réalisation de l’autoroute, et afin de desservir le campus, on construit provisoirement une route à 2 voies sur 1,5 km entre la Traverse des Pâquerettes (au niveau de la future B55) et l’intersection D4 / D4B inaugurée à la même époque (au niveau de la L2). Cette intersection est aménagée en un grand carrefour giratoire (Rond-point du Père Wresinki, plus connu sous son surnom Rond-point de Saint-Jérôme), que l’on conçoit de façon à pouvoir accueillir la cinquième branche (N547 alors en projet).
  • L’aménagement de ce carrefour est alors provisoire : il est censé à terme être transformé en un très ambitieux échangeur (cf. ci-dessous au paragraphe « Tracé »).
  • NDLA : Lesdites D4B (qui deviendra N1547 en 19xx) et N547 font partie de la deuxième rocade de Marseille L2. Si la N547 a intégré l’A507 en 2010, la N1547 est appelée à en faire partie à l’horizon 2015.

Avant-projet-sommaire (1964)

  • Les paragraphes ci-après reproduisent la notice explicative accompagnant le projet d'autoroute du Massif de l'Etoile.

Nécessité de trois pénétrantes Nord de Marseille

  • Les sorties Nord de Marseille ont reçu en 1963, à la limite de la cuvette Marseillaise les trafics moyens annuels suivants :
  • Les calculs habituels, compte-tenu d'une part de l'accroissement du taux de motorisation et d'autre part des perspectives de développement démographiques et économique des agglomérations de la métropole marseillaise, établissent que la moyenne journalière du trafic total de la Sortie Nord sera de l'ordre de 185.000 véhicules en 1975 et de l'ordre de 300.000 véhicules en 1985.
  • L'Autoroute Nord actuelle sera saturée quand son trafic moyen atteindra 50.000 véhicules, c'est-à-dire en 1967 au plus tard (elle pourrait atteindre 75.000 véhicules/jour par l'adjonction d'une voie montante supplémentaire pour les véhicules lourds) ; quant à la RN8 et au Chemin du littoral, ils sont pratiquement saturés.
  • Il faut donc envisager au moins 2 nouvelles pénétrantes autoroutières Nord de Marseille susceptibles d'absorber environ 100.000 véhicules/jour, ceci en espérant que le développement des transports en commun permette de freiner cette progression.
  • Le tracé de ces pénétrantes est imposé par les trouées disponibles dans le tissu urbain :
    • L'une traverserait en tunnel le Massif de la Nerthe et longerait le Littoral jusqu'à se raccorder au Tunnel sous le Vieux Port.
    • L'autre traverserait la commune de Septèmes au lieu-dit "Les Caillols", monterait sur le flanc Sud-Ouest du Massif de l'Étoile (Plateau de la Mûre) et se raccorderait au réseau viaire primaire du côté du Merlan et de la ZUP N°1.
  • Le but du présent dossier est de présenter l'avant-projet sommaire de la seconde de ces deux autoroutes qui a l'avantage de desservir plus particulièrement les quartiers Est de Marseille par son raccordement à la Rocade du Jarret.

Justification du parti adopté

  • Nous suivrons le tracé du Nord vers le Sud.
  1. Par un vaste répartiteur autoroutier installé le long du C.D.6 entre Les Pennes-Mirabeau et La Malle, on peut faire communiquer chacune des 3 autoroutes A7 vers Avignon, A51 vers Aix et l'Autoroute de Martigues-Fos à chacune des 3 autoroutes de pénétration Nord vers Marseille, à savoir l'Autoroute Nord actuelle, l'Autoroute du Littoral et l'Autoroute du Massif de l'Étoile.
    Le P.K.0 de l'Autoroute du Massif de l'Étoile correspond au point où elle se sépare de la branche d'Aix de l'Autoroute Nord actuelle, aux abords de l'échangeur dit de "Bouc-Bel-Air" sur la R.N.543.
  2. Cette autoroute passera, au P.K.1,500, sous la branche d'Aix de l'Autoroute Nord actuelle.
  3. Au P.K.1,800 on traverse la R.N.543 au lieu-dit "Tubie". On peut placer là un échangeur complet qui permettra de desservir convenablement l'agglomération de Septèmes et ses extensions des Caillols, Peyrets, Fabregoule, Pierre Fiche, etc....
  4. Après une tranchée importante dans la butte du Pré de l'Aube (P.K.2) on traverse par un viaduc le voie de chemin de fer de la ligne Marseille-Aix et la Route Nationale N°8.
    L'autoroute passe à 35 m environ au-dessus de la R.N.8, mais la topographie est favorable à la construction d'un viaduc.
  5. A partir de ce point, on s'élève à 3 % pour atteindra la côte 317 sur les flancs les moins abrupts du Massif de l'Étoile (Plateau de la Mûre).
    On redescend ensuite à 2 et 4 % jusqu'à Saint-Jérôme.
    La traversée de ce massif montagneux nécessite évidemment de gros terrassements mais la zone est inhabitée et les terrains sont peu coûteux.
  6. Au P.K.11,200, on croise la rocade autoroutière (R7) de l'agglomération marseillaise. On a prévu un raccordement complet entre ces deux autoroutes.
  7. Au P.K.12,000, on traverse la Faculté de St.Jérôme en souterrain dans l'espace libre laissé à cet effet entre le Restaurant et les Amphithéâtres.
    On peut aménager sur l'Autoroute des voies d'accès uniquement réservées à cette faculté.
  8. Au P.K.12,800, on croise la deuxième rocade (R3) de l'agglomération marseillaise.
    On a prévu là un raccordement avec accès à la voirie existante, notamment au Chemin Départemental N°4.
  9. On pénètre ensuite dans la ZUP N°1 de Marseille jusqu'à la traversée de l'Avenue Corot (P.K.13,700) où l'on peut, là aussi, aménager des accès.
  10. L'Autoroute aboutit enfin au P.K.14, à la première rocade (Rocade du Jarret) qui constitue une bonne voie de distribution à proximité immédiate du centre.

Plans

L’abandon

  • Lors de la révision du POS de Marseille en 1978, le projet d’autoroute B55 est annulé et transformé en D4D, voirie aux ambitions plus modestes. La S4, est dès lors en mauvaise posture. Des emprises sont néanmoins conservées pour le tronçon PlombièresD4D.
  • Devant les difficultés de réalisation rencontrées par la L2 et surtout par l’autre radiale S8, le projet du tronçon D4DA51 – qui ne constituait en somme qu’une alternative à un autre itinéraire autoroutier– sombre dans une léthargie dont il ne se réveillera sans doute jamais.

Ce qu'il en reste

L2 nord S04.jpg

Variantes de tracé de la L2 reprenant en partie celui de la S4
© DRE Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • En 2000, lors de la concertation publique sur le tracé de la L2 nord, deux variantes de tracé reprenaient les emprises de la S4 entre la L2 - D4D. Cependant ces variantes furent vite écartées.
  • Le tronçon PlombièresL2 a toujours ses emprises réservées. Celles-ci seront vraisemblablement réutilisées afin de construire une voirie de desserte locale vers Malpassé (Voie U104) et des équipements publics dans le cadre du Programme de Renouvellement Urbain de ce quartier.
  • Le tronçon L2D4D, constitué aujourd’hui de l'Avenue de l'Escadrille Normandie-Niemen et de la rue du Pèbre d’Aïl est toujours une simple route à 2 voies. En plus de desservir le campus, elle sert aussi de voie de transit vers le Technopôle de Château-Gombert et Allauch. En mars 2008, lors des élections municipales à Marseille, le programme du maire réélu (Jean-Claude Gaudin) prévoit la réalisation d'ici 2014 d'un TCSP de type "busway" sur ce tronçon.

Itinéraire

  • De la Rocade du Jarret à Marseille-St-Jérôme (L2) : Voie Urbaine U104 en projet qui sera gérée par Aix-Marseille-Provence ; aucun planning fixé pour le moment :
    • itinéraire non fixé
  • De Marseille-St-Jérôme (L2) à la Traverse des Pâquerettes (future D4D) ; S4 aux caractéristiques réduites exploitée par Aix-Marseille-Provence :
    • Carrefour giratoire  (Rond-point du Père Wresinski, dit "de St-Jérôme") L2 (N1547 / A507) - D4  : Villes desservies : Marseille-La Busserine, Centre Urbain du Merlan, Marseille-St-Jérôme, Hôpital Lavéran, Marseille-Frais-Vallon
    • Avenue de l'Escadrille Normandie-Niemen
    • Carrefour giratoire  (Rue Trompette, Rue Nogarette, Rue Fernand Léger) : Cités desservies : Paul Trompette, Les Hirondelles, Les Lilas, Les Oliviers A
    • Carrefour giratoire  (Rue Topaze) : Villes desservies : Marseille-Le Merlan, Cité Universitaire Alice Chatenoud, Résidence Universitaire Les Estudines St-Jérôme
    • Carrefour giratoire  (Campus Universitaire de St-Jérôme) : Sites desservis : Université de Provence Aix-Marseille I, Université Paul Cézanne Aix-Marseille III, Resto U
    • Carrefour giratoire  (Rue des Géraniums, Traverse Charles Susini) : Villes desservies : Marseille-Le Merlan, I.U.T. de St-Jérôme, Marseille-St-Jérôme, Technopôle de Château-Gombert
    • Rue du Pèbre d'Aïl
    • Route non-prioritaire (Traverse des Pâquerettes, Traverse des Caillols) (D4D / LINEA) : Villes desservies : Marseille-St-Mitre, Marseille-La Batarelle
  • De la Traverse de Pâquerettes (future D4D) à l'A51 : Projet abandonné.

Légende


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard