FANDOM


Société des Autoroutes
du Nord-Est de la France (Sanef)
Logo Sanef.JPG
Localisation
PaysFrance
Société
StatutSociété privée
ActionnariatAbertis (100 %)
FilialesSAPN
Leonord
Eurotoll
Beter'rflow
Slovtoll
Sanef ITS technologies
Historique
Création1963
Fin de concession2031
Réseau
Longueur1400 km
Radio107.7 FM

Statut

  • Société privée fondée en 1963
  • Actionnariat : Abertis (100 %)
  • Président : M. Alain Minc
  • Directeur Général : M. Lluis Deulofeu
  • Concession : jusqu'en 2031

La Société des Autoroutes du Nord-Est de la France en chiffres

  • Troisième concessionnaire autoroutier français en se référant à la taille des réseaux, derrière les Autoroutes du Sud de la France (ASF) (premier avec 2325 km) et les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) (deuxième avec 2215 km).
  • Chiffre d'affaires : 1,509 milliard d'euros en 2012
  • Effectif moyen : 4580 salariés (avec les filiales dont la SAPN)
  • Réseau en service : 1400 km
  • Répartition du trafic : A1-A2 27%; A4 27%; A16-A26-A29 est 24%; A13-A14-A29 ouest 22%
  • Exploite 4 axes autoroutiers majeurs du quart nord-est de la France : l'axe Paris - Lille/Bruxelles (A1 et A2), l'axe Paris - Strasbourg (A4), l'axe Paris - Calais - Belgique (A16) et l'axe Calais - Lyon (A26).

Historique

Historique de la société

  • La Société est immatriculée le 25 novembre 1963 sous la dénomination Société des Autoroutes du Nord de la France (SANF) avec pour mission de construire, entretenir et exploiter l’autoroute A1 (dite « Autoroute du Nord ») reliant la Région parisienne et l’agglomération lilloise.
  • En 1969, la SANF gère l'exploitation de l'autoroute A4 entre Metz et Freyming ainsi que des aires de service sur l'autoroute A31. Par conséquent le "E" de "Est" est rajouté à son acronyme, SANF devient SANEF.
  • En 1972, la Société se voit attribuer les concessions de l’autoroute A2 reliant l’autoroute A1 à la frontière belge, de la section Metz – Reichstett de l’autoroute A4 (dite « Autoroute de l’Est ») et de la section Calais – Arras de l’autoroute A26, cette dernière étant complétée en 1979 par la concession de la section Arras – Reims.
  • En 1985, la Société absorbe la Société des Autoroutes Paris-Est-Lorraine (« APEL »), qui exploitait jusqu’alors la section Paris (Noisy-le-Grand) – Metz de l’autoroute A4, ce qui porte la longueur totale de son réseau exploité à 826 kilomètres.
  • En 1989, la Société conclut pour la première fois des contrats en vue de la fourniture d’équipements de péage à l’étranger (Maroc et Belgique), et met en place le premier système de télépéage.
  • A partir de 1990, la Société se voit successivement attribuer les concessions de la section Châlons-sur-Marne – Troyes de l’autoroute A26, de l’autoroute A16 (L’Isle-Adam – Amiens – Boulogne sur Mer) et de l’autoroute A29 (RN28 – Amiens – Saint Quentin).
  • En 1993, la société constitue SODERANE en vue d’assurer la responsabilité juridique et éditoriale de sa radio d’information trafic diffusée sur la fréquence 107.7 FM.
  • En 1994, dans le cadre de la réforme du secteur autoroutier, l’Etat constitue trois pôles géographiques financièrement intégrés et autonomes, autour de trois sociétés concessionnaires : Sanef, ASF et APRR. Dans ce cadre, Sanef procède, à la demande de l’Etat, à l’acquisition de 98,78 % du capital de SAPN (alors concessionnaire de l’autoroute A13, dite « Autoroute de Normandie », de la section Le Havre – RN28 de l’autoroute A29 et de l’autoroute A14), qui conserve son autonomie opérationnelle. Le réseau cumulé de Sanef et SAPN est de 1.344 kilomètres en 1994. La même année, la Société prend une participation de 34 % au sein du capital de la société Centaure Nord-Pas-de-Calais, qui exploite un centre de formation à la conduite routière (SAPN ayant par ailleurs acquis, dès 1990, 49,9 % du capital de la société Centaure Paris-Normandie, qui exploite un centre du même type dans l’Eure).
  • En 1996, SAPN met en service l’autoroute A14, première autoroute urbaine à péage d’Île-de-France, et en confie l’exploitation à la société en ayant assuré la construction, la Société de Construction et d’Exploitation de l’autoroute A14.
  • En 1997, SAPN constitue SONORA en vue d’assurer la responsabilité juridique et éditoriale de sa radio d’information trafic (Autoroute FM). SONORA diffuse un programme commun avec celui du réseau Cofiroute grâce à un accord de fourniture de programme.
  • En 2001, conformément à l’ordonnance n°2001-273 du 28 mars 2001 réformant le régime d’exploitation de certaines sociétés concessionnaires d’autoroutes du secteur public, les concessions de Sanef et SAPN sont prolongées jusqu’au 31 décembre 2028. Cette ordonnance a également supprimé la garantie de reprise de passif en fin de concession accordée par l’Etat et assujetti sociétés concessionnaires à un régime comptable de droit commun. Parallèlement, l’Etat a mis fin au système de l’adossement (qui consistait à financer la construction de nouvelles sections d’autoroutes grâce au péage perçu sur les sections en service d’une même société concessionnaire et à prolonger la durée de la concession de cette société). Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2001, le régime de droit commun de la TVA s’applique aux péages.
  • En 2002, devant les pertes importantes constatées par SAPN, Sanef et SAPN élaborent un plan de recapitalisation et de soutien qui a pour objectif, d’une part, la restauration des capitaux propres de SAPN et, d’autre part, le retour à l’équilibre des comptes. La même année, SAPN acquiert 8 % du capital de la société Alis (Autoroute de liaison Seine-Sarthe), concessionnaire de l’autoroute A28 (Rouen - Alençon), et 30 % du capital de Routalis, société d’exploitation de l’autoroute A28.
  • En 2003, la Société modifie son organisation interne, en créant cinq directions opérationnelles (Direction de l’Exploitation, Direction Développement et Grands Projets, Direction Péage et Services Télématiques, Direction des Télécommunications, Direction de la Clientèle) et huit directions fonctionnelles (Direction Financière, Direction des Ressources Humaines, Direction de la Communication, Direction des Systèmes d’information, Secrétariat Général, Direction Juridique, Direction de la Prospective, Direction des Audits et des Risques), tout en rajeunissant une partie de ses cadres. Remplaçant une organisation régionale, cette nouvelle organisation interne accompagne la stratégie de développement du groupe désormais articulée autour de deux métiers principaux (concessionnaire et exploitant), et de trois métiers connexes (services télématiques, télécommunications et gestion des aires de service). La Société exerce, depuis 2003, ces métiers sous les marques, « Sanef Concessions », « Sanef Services », « Sanef Télématique », « Sanef Télécom» et « Sanef Village Commercial ».
  • En 2004, la Société modifie sa dénomination sociale pour adopter sa dénomination actuelle (Sanef). Cette modification s’inscrit dans le cadre de l’extension géographique et sectorielle du domaine d’activités de la Société détaillée ci-dessus. La Société procède également à l’acquisition de 41,85 % du capital de Masternaut, société spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de solutions pour le suivi et l’optimisation des métiers itinérants, et de 100 % du capital de Nacional P, qui elle-même détient 42,98 % du capital de Masternaut, pour un prix total de 7,3 millions d’euros. Les septième et sixième avenants aux conventions de concession de la Société et de SAPN respectivement, ont été approuvés par décrets du 5 novembre 2004, publiés au Journal Officiel le 7 novembre 2004. Les contrats pluriannuels (dit « contrats d’entreprise ») de Sanef et SAPN avec l’Etat pour la période 2004-2008 ont été signés par l’Etat le 31 décembre. Ces conventions de concession (incluant le cahier des charges y étant annexé) et ces contrats d’entreprise prévoient la construction de nouvelles liaisons autoroutières, des travaux d’élargissement à trois voies, la réalisation de nouveaux échangeurs et le réaménagement d’échangeurs existants. Le 9 décembre 2004, Sanef a conclu un accord portant sur l’acquisition, sous réserve de la réalisation de certaines conditions suspensives, de 11,67 % du capital d’Alis, société concessionnaire de l’autoroute A28 (Rouen - Alençon) auprès du Groupe Bouygues pour un montant de 1,7 million d’euros. Dans l’hypothèse de la réalisation des-dites conditions suspensives, cette acquisition permettrait au Groupe de porter sa participation totale au capital d’Alis à hauteur de 19,63 %.
  • Le 14 janvier 2005, la société a mis en service la section Amiens – Neufchâtel-en-Bray de l’autoroute A29 (58,4 kilomètres). Cette section, qui a porté le réseau en service du groupe à 1.743 kilomètres, constitue le dernier maillon d’un itinéraire autoroutier contournant le nord et l’ouest du bassin parisien et destiné à connecter les grands ports normands (Le Havre, Rouen et Caen) au réseau autoroutier européen par les autoroutes A16, A1 et A26. C’est aussi cette année-là que le Groupe Sanef est pour la première fois côté en bourse dans le compartiment A de l’Eurolist. A la fin de l’année 2005 s’est déroulée l’acquisition de 75 % du capital par le consortium conduit par Abertis, groupe espagnol côté en bourse en Espagne. Dans ce consortium (la Holding d’Infrastructures de Transport) au sein duquel Abertis est l’actionnaire majoritaire, sont également présents : la Caisse des Dépôts, la CNP, les compagnies d’assurances Axa et Prédica (Crédit Agricole) et la holding Société Foncière, Financière et de Participations (FFP).
  • Le 28 mars 2006, Abertis détenait 97,5% du capital du Groupe Sanef et le 25 avril 2006, les actions du groupe étaient définitivement retirées de la cotation Euronext Paris.
  • En 2007, Sanef lance la première expérimentation du télépéage sans arrêt à la gare de péage de Hordain sur l'autoroute A2.
  • Le 3 novembre 2014, le Grand Lyon sélectionne le groupement Sanef, Fayat et Mirova, dénommé Leonord, pour l’exploitation, la maintenance et le gros entretien renouvellement (GER) du BPNL. La concession débute officiellement le 2 janvier 2015 pour une durée de 20 ans.

Historique de la date de fin de concession

Date N° contrat / lien Fin de concession Durée restante
09 11 1963 1er contrat 09 11 1998[1] 35 ans
03 02 1972 1er contrat, 3e avenant 09 11 2000 28 ans
27 07 1973 3e contrat 31 12 2005[2] 32 ans
29 03 1979 4e contrat 31 12 2010[2] 31 ans
26 10 1995 5e contrat, 3e avenant 31 12 2012[3] 17 ans
17 12 1997 5e contrat, 4e avenant 31 12 2016 19 ans
28 03 2001 Ordonnance 2001-273 31 12 2028 27 ans
22 03 2010 5e contrat, 9e avenant 31 12 2029 19 ans
21 08 2015 5e contrat, 12e avenant 31 12 2031 16 ans
  1. "La durée de la concession est fixée à trente-cinq ans à partir de la date de son approbation."
  2. 2,0 et 2,1 sauf pour le réseau APEL qui est concédé jusqu'au 31 12 2011
  3. Dorénavent, les dates de fin de concession s'appliquent également à l'ancien réseau APEL.

Logos

Réseau actuel

Carte du réseau

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Autoroute à péage en service
En bleu clair Projet d'autoroute
En vert Autoroute gratuite en service
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Autoroute à péage en système fermé en service
En bleu clair Projet d'autoroute
En vert Autoroute gratuite en service
En violet Autoroute à péage en système mixte en service
En indigo Autoroute à péage en système ouvert en service
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Limites du réseau

  • Seules sont indiquées les autoroutes présentant plusieurs concessionnaires/gestionnaires.
Axe Gestionnaire précédent/suivant Séparation
A1 (Paris) DIR Île-de-France Au droit de la D902
A1 (Lille) DIR Nord Extrémité des bretelles nord de l'échangeur de Dourges (A21)
A2 (Cambrai) DIR Nord Diffuseur de Hordain [15]
A4 (Paris) DIR Île-de-France Au droit de la D33 (diffuseur de Noisy-le-Grand [8-est])
A4 (Strasbourg) DIR Est Diffuseur de Reichstett [49]
A16 (Boulogne) DIR Nord Diffuseur de Boulogne-est [31]
A26 (Troyes) APRR Diffuseur de Troyes-nord [22]
A140 DIR Île-de-France Diffuseur de Quincy-Voisins [1]

Tronçons en service

  • A1 Autoroute du Nord : Paris - Arras - Lille
  • A2 : Péronne (A1) - Cambrai - frontière belge
  • A4 Autoroute de l'Est : Paris - Reims - Metz - Strasbourg
  • A16 : Paris - Boulogne-sur-Mer - Calais - frontière belge
  • A26 Autoroute des Anglais : Calais - Arras - Cambrai - Saint-Quentin - Reims - Troyes nord - Troyes sud (A5) ; la section Troyes nord - A5 étant concédée aux Autoroutes Paris-Rhin-Rhône.
  • A29 : Beuzeville (A13) - Le Havre - Saint-Saëns - Neufchâtel-en-Bray - Amiens - Saint-Quentin ; la section Beuzeville - Saint-Saëns étant concédée à la Société des Autoroutes Paris - Normandie et le tronc commun avec l'A28 (Saint-Saëns - Neufchâtel-en-Bray) étant non concédé
  • A34 : Taissy - Reims ; le reste de l'autoroute est non concédé
  • A140 : Quincy-Voisins (A4) - Mareuil-lès-Meaux [2] ; le reste de l'autoroute est non concédé
  • A314 : Noisseville - Metz
  • A315 : Mey - Ventoux
  • A344 : Traversée urbaine de Reims

En gras : section concédées à la Sanef - en italique : prolongements non concédés ou concédés à un autre concessionnaire

Tronçons gratuits

  • A1
    • De  Sortie 6  jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A1 et N104 (2 km) Uniquement dans le sens Nord-Sud
    • De  Sortie 16  jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A1 et A21 (13 km)
  • A2
    • Aucune section concédée gratuite
  • A4
    • De  Sortie 8  jusqu'à  Sortie 14  (23 km)
    • De  Sortie 15  jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A4 et A140 (6 km)
    • De  Sortie 35  jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A4 et A315 (15 km)
    • De  Échangeur Échangeur entre A4 et A340 ( Sortie 47 ) jusqu'à  Sortie 49  (10 km)
  • A16
    • De  Échangeur Échangeur entre A16 et N184 jusqu'à  Sortie 11  (3 km)
    • De  Sortie 29  jusqu'à  Sortie 31  (3 km)
  • A26
    • De  Sortie 16  jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A26 et A344 (4 km)
  • A29
    • De  Sortie 31  jusqu'à  Sortie 51  (10 km)
  • A34
    • Aucune section concédée gratuite
  • A140
    • De  Échangeur Échangeur entre A4 et A140 jusqu'à  Sortie 2  (3 km)
  • A314
    • De Metz (RN233) jusqu'à  Échangeur Échangeur entre A314 et A315 (1 km)
  • A315
    • Totalité de l'autoroute (4 km)
  • A344 (Traversée de Reims)
    • Totalité de l'autoroute (10 km)

Aires de service exploitées hors réseau concédé

  • A1 : La Courneuve, Phalempin
  • A2 : La Sentinelle
  • A21 : Fouquières-lès-Lens (jamais construite)
  • A25 : Saint-Eloi // Saint-Laurent
  • A31 : La Maxe // Saint-Rémy, L'Obrion // Loisy, Metz-sud (jamais construite)

Infrastructures remarquables

Barrières pleine-voie

  • Chamant (A1)
  • Fresnes-lès-Montauban (A1)
  • Hordain (A2)
  • Coutevroult (A4)
  • Montreuil-aux-Lions (A4)
  • Beaumont (A4)
  • Saint-Avold (A4)
  • Loupershouse (A4)
  • Schwindratzheim (A4)
  • Amblainville (A16)
  • Herquelinque (A16)
  • Setques (A26)
  • Courcy (A26)
  • Ormes (A26)
  • Haudricourt (A29)
  • Dury (A29)
  • Jules Verne (A29)
  • Taissy (A34)
  • Thillois (A344)

Triangles autoroutiers

Croix autoroutières

  •  Échangeur Échangeur entre A1 et A29 (sous forme de double trompette)
  •  Échangeur Échangeur entre A1 et A26
  •  Échangeur Échangeur entre A1 et A21
  •  Échangeur Échangeur entre A2 et A26 (incomplète, liaison Paris - Calais impossible)
  •  Échangeur Échangeur entre A4, Francilienne sud (N104) et D499
  •  Échangeur Échangeur entre A4, A26 et A344
  •  Échangeur Échangeur entre A4 et A31
  •  Échangeur Échangeur entre A16, A26 et A216

Viaducs et tunnels

À compléter

Trafic

  • 2008 : baisse du trafic de 1,34% par rapport à 2007
  • 2012 : baisse du trafic de 2,4% par rapport à 2011

Réseau futur

Section en construction

Sections en projet

  • A260 : Lumbres (D225) - Setques (A26)
  • Élargissement à 2x3 voies de l'A4 entre l'A31 et l'A315.

Échangeurs en construction ou en projet

Réseau en exploitation

  • Sanef exploite également l'A65 entre Langon et Pau (mise en service le 16 décembre 2010).

Liens externes

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard