FANDOM


Tangentielle d'Orléans
Localisation
PaysFrance
RégionCentre-Val de Loire
DépartementLoiret (45)
Caractéristiques actuelles
AxeC60 et D520
ItinéraireContournement Nord d'Orléans
Longueur10 km (existant)

Présentation

  • La Tangentielle d'Orléans est une infrastructure routière à 2x2 voies permettant le contournement du nord de l'agglomération d'Orléans (Loiret - 45).
  • Elle parcourt environ 10 km entre la D2152 à Saint-Jean-de-la-Ruelle, et l'avenue des Droits de l'Homme à Orléans. Au-delà d'Orléans, elle se prolonge par la voie express D2060 ou pénétrante est, en direction de Châteauneuf-sur-Loire et Montargis. Par continuité et abus de langage, la pénétrante est également appelée Tangentielle par les usagers.

Localisation

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En rouge Section intercommunale C60.
En orange Section communale la plus ancienne.
En jaune section départementale D520.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Historique

Généralités

45 PR 99D Tangentielle Orléans C60

Point repère de la C60 à Fleury-les-Aubrais.
© Bzh-99

  • La Tangentielle d'Orléans est un projet qui remonte aux années 1930.
  • Il a été réalisé en quatre phases successives :
    • Dans les années 1970 : création d'un premier tronçon à 2x2 voies, en partie dénivelé, à Saint-Jean-de-la-Ruelle, entre la N152 et la N157, et sous maîtrise d'ouvrage communale.
    • Dans les années 1980 : création d'un second tronçon entre la D602 à Saran et la future voie express alors en cours de réalisation entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire. Cette section d'environ 6 km fut réalisée sous maîtrise d'ouvrage intercommunale (SIVOM d'Orléans), d'abord à 2x1 voies dénivelées (sauf le carrefour "Thomson", à feux) puis mise à 2x2 voies dans les années 1990 et entièrement dénivelée. Elle est numérotée C60.
    • A la fin des années 1990 : le Département du Loiret a réalisé la section manquante, entre la D602 au nord, et la N157 au sud. Ce tronçon de 3 km a été réalisé en une seule fois, à 2x2 voies de type autoroutières. En même temps, le Conseil Départemental a repris la section entre D602 et N20. La section départementale est numérotée D520.
    • Enfin, depuis 2001, la Tangentielle se prolonge au sud de la Loire par le Pont de l'Europe, ouvrage remarquable franchissant la Loire et conçu par l'architecte Santiago Calatrava. Ce pont permet de relier la D951 par un boulevard urbain. Un échangeur avec l'A71 était prévu pour compléter la rocade et permettre à terme d'utiliser l'autoroute gratuitement et en continuité de la Tangentielle, mais les négociations avec Cofiroute n'ont pas abouti, et l'échangeur n'est pas sorti de terre.

Déclaration d'Utilité Publique

  • xx xx 19xx : N152 - N157
  • xx xx 19xx : D602 - N60
  • xx xx 19xx : N157 - D602

Mise en service

  • xx xx 1975 : Section Saint-Jean-de-la-Ruelle-Sud (D2152) - Saint-Jean-de-la-Ruelle-Nord (D2057), (2x2 voies partiellement dénivelée)
  • xx xx 1982 : Section D2020 - rue Marcel Paul (première chaussée)
  • xx xx 1983 : Section rue Marcel Paul - D97 (rue Marcelin Berthelot), (première chaussée)
  • xx xx 1985 : Section D602 - D2020 (première chaussée)
  • 02 12 1985 : Section D97 (rue Marcelin Berthelot) - Saint-Jean-de-Braye (D2060 / D2152), (première chaussée)
  • xx xx 1990 : Section D97 (rue Marcelin Berthelot) - Saint-Jean-de-Braye (D2060 / D2152), (seconde chaussée)
  • xx xx 1991 : Section D602 - D97 (rue Marcelin Berthelot), (seconde chaussée)
  • xx xx 1995 : Section Saint-Jean-de-la-Ruelle-Nord (D2057) - D602

Historique sur la genèse du projet

Dans les années 1930

  • Le projet présenté à l'époque envisageait 3 solutions pour contourner la ville :
    • un redressement de la RN20 (actuelle D2020) dans la traversée d'Olivet, couplée avec un élargissement sur place,
    • la réutilisation de voies existantes, pour diminuer le linéaire de voies nouvelles à construire, en tant que solution intermédiaire entre la solution 1 et la solution 3 :
      • le prolongement du Boulevard de Châteaudun vers la RN152 (actuelle D2152), pour permettre au trafic suivant l'itinéraire Paris-Orléans-Tours d'éviter le centre d'Orléans.
      • la création d'une voie nouvelle partant de la D97 pour rejoindre les D2152 et D960. Ce raccordement entre ces voies aurait créé une déviation par l'Est de la ville d'Orléans et aurait guidé le trafic en provenance de Paris via Étampes en dehors d'Orléans.
      • la création d'une déviation d'Olivet par l'Ouest, qui se serait raccordée dans le prolongement du Pont Joffre. Cela aurait permis de contourner convenablement Olivet, mais de façon plus médiocre Orléans puisque le trafic de la RN20 (actuelle D2020), qui passait en plein centre villes d'Orléans aurait continué à passer dans les faubourgs de la ville.
    • La troisième solution consistait en une grande déviation de toute l'agglomération Orléanaise par l'Ouest. Cette solution était entièrement en tracé neuf et imposait la construction d'un nouveau pont sur la Loire.
  • Lors de la publication de ce rapport en 1936, la solution 2 était privilégiée, car celle-ci évitait de créer un nouvel ouvrage sur la Loire.
  • Voici la carte des 3 solutions étudiées :

Orléans 1941 Solution

Dans les années 1940

  • La Seconde Guerre mondiale et ses diverses conséquences ayant démontré l'utilité de déviation autour des grandes agglomérations pour permettre des mouvements stratégiques plus rapides, un nouveau rapport fut présenté en 1941.
  • De plus, la réalisation de tels grands projets avait aussi pour objectif de diminuer le chômage en apportant du travail à plusieurs milliers de personnes.
  • Dès 1940, la ville d'Orléans, en partie sinistrée, a établi un plan de reconstruction et d'extension qui prévoyait quelques améliorations locales en reprenant quelques parties de la solution 2 de 1936. Cependant, celle-ci avait perdu un atout majeur par rapport à la situation de 1936, car le pont Joffre avait été entièrement détruit en 1939.
  • Tous ces nouveaux éléments poussèrent à revoir le projet en privilégient cette fois-ci la solution 3 d'un grand contournement Ouest.
  • La solution 3 fut alors entièrement repensée. Deux grandes variantes furent étudiées, l'une par l'Est l'autre par l'Ouest.
    • La variante par l'Est était moins avantageuse pour plusieurs raisons :
      • Le trafic venant de Paris par la RN20 (actuelle D2020) et allant sur la RN152 (actuelle D2152) est bien plus important par l'Ouest que par l'Est.
      • Un tracé par l'Est aurait imposé de traverser deux fois la ligne SNCF Paris - Toulouse.
      • Le plan de reconstruction et d'extension d'Orléans prévoyait déjà une voie nouvelle qui proposait une solution viable pour l'évitement de la ville par l'Est.
  • Ces trois éléments ont amené à pousser les études sur une déviation par l'Ouest de la ville.
  • Cette déviation d'une longueur de 17 km ne comportait pas de rayon inférieur à 1000 m (mis à part pour les voies de raccordement). Celle-ci ne comportait pas d'intersection à niveau avec les routes nationales et les routes départementales croisées. Pour le croisement des voies communales, il était prévu des carrefours à niveau, mais en décalant l'intersection pour ralentir les véhicules venant de ces voies communales. Il était prévu de créer des échangeurs avec la RN155 (actuelle D2157), la RN152 (actuelle D2152) et la RN751 (actuelle D951). Deux nouveaux grands ouvrages d'art étaient à réaliser, l'un sur la Loire, l'autre sur le Loiret.

Orléans 1941 20000ème

  • Le profil type de la déviation avait une emprise de 24 m. Dans cette emprise était placée une chaussée unique de 9 m avec deux accotements de 7,50 m, comportant chacun deux rangées d'arbres situées à 2,50 m et à 6 m par rapport au bord de la chaussée. Entre ces doubles rangés d'arbres situées de part et d'autre de la route, une piste cyclable d'une largeur de 2 m était insérée. Une zone non-constructible de 20 mètres de largeur de chaque côté de l'emprise était prévue pour un éventuel élargissement ultérieur de l'axe.
  • Le projet était prévu pour être phasé en deux ou trois parties.
  • On peut encore voir à l'heure actuelle les traces de ce projet sur le cadastre puisque tous les terrains nécessaires au tronçon Nord de la déviation avaient été achetés.

Orléans 1941 Profil en Travers

Dans les années 1960

  • Dans les années 1960, des grands travaux de mise à niveau de la RN20 (actuelle D2020) ont été effectués et ont permis de décongestionner en partie l'agglomération Orléanaise.
  • Les études d'une grande déviation contournant Orléans ont été reprises à ce moment. Un rapport publié le 25 juillet 1963 préconisait de reprendre sans modification la solution 3 présentée dans le projet de 1936.
  • Cependant, la décision officielle du passage de l'A10 par Orléans et de la création d'un autoroute en direction de Vierzon stoppa le projet.
  • En parallèle, les études de déviation Nord de la RN60 (actuelle D960) prévoyaient alors une route nouvelle se détachant de l'ancienne au niveau de Saint-Jean-de-Braye et contournant l'agglomération Orléanaise par le Nord pour finalement se terminer sur la D2020 au niveau de Saran.

Orléans 1963

Le projet final à partir des années 1970

  • Ce ne fut finalement qu'en 1980, avec l'achèvement de l'A71 jusqu'au sud d'Olivet, que l'agglomération d'Orléans put enfin échapper au trafic de transit parcourant l'itinéraire Paris-Toulouse.
  • La réalisation de la Tangentielle d'Orléans permit de prolonger vers Orléans la RN60 (actuelle D960) par la RN60 (actuelle D2060) aménagée en voie express.

Futur

  • La section sud-ouest, entre le Pont de l'Europe et la D2271 à Olivet, est en cours de réflexion le long de l'A71. Les problèmes d'emprises et le franchissement du Loiret rendent le projet complexe. Pour l'instant aucun projet n'a véritablement abouti.

Vitesses autorisées

  • La vitesse maximale autorisée est de 90 km/h sur l'ensemble du parcours, sauf la partie située au sud de la D2157 (voie communale), section limitée à 70 km/h. Les poids-lourds sont eux limités à 70 km/h sur l'intégralité du parcours. Depuis juillet 2014, l'approche du carrefour à feux avec la rue Paul Doumer est limitée à 50 km/h, de même que l'approche et la sortie de la place Paul Bert (proche du pont de l'Europe).
  • Un radar automatique est installé dans le sens Est -> Ouest au niveau de l'échangeur avec la D2701.

Itinéraire

  • C107 D2060 E60 Vers Châteauneuf-sur-Loire, Montargis et Sens
    •  Sortie verte   Orléans-centre
  • C29a C60 ou Tangentielle nord
    •  Sortie   D101 Semoy / Orléans-Barrière-Saint-Marc
    •  Sortie   D97 Fleury-les-Aubrais / Neuville-aux-Bois
    •  Sortie   ZI de Montaran
    •  Sortie   D2020 Paris par RN / Saran
  • C29a D520
    •  Sortie   C107 D2701 E60 Pôle 45, Vers C207 A10  Péage  Paris / Bordeaux
    •  Sortie   D602 Saran-Vilpot / Pôle santé Oréliance
    •  Sortie   Alleville / Cimetière intercommunal des Ifs
    •  Sortie   D2157 Saint-Jean-de-la-Ruelle / ZI d'Ingré
  • C29a Voie Communale ou Tangentielle ouest
    • A17   Rue Paul Doumer
    •  Sortie   D2552 ZI Ingré / Centre commercial des Trois Fontaines
  • C29a Rue Henri Pavard ou Tangentielle ouest
    • A17   Place Paul Bert D2152 La Chapelle-Saint-Mesmin / Blois par RN / Orléans-Madeleine

Ouvrages remarquables

Documentation

Toutes les photos sont de Frantz58 et sont sous copyright

  • Plan d'urbanisme d'Orléans (1963)
  • Hiérarchisation des projets routiers sur Orléans (1963)
  • Déviation d'Olivet (1963)

Voir Aussi

Liens Internes

Liens SARA

  • Aucun lien pour l'instant

Liens Externes

  • Aucun lien pour l'instant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.